L'augmentation mammaire consiste à insérer une poche remplie de gel silicone ou de sérum physiologique sous les seins. Cette poche va alors augmenter le volume du sein et en général, on peut gagner de un à plusieurs bonnets en plus selon les envies. Un implant mammaire a au minimum une durée de vie de 10 ans.

En savoir plus : http://www.cosmeticatravel.com/augmentation_mammaire.asp

Comment se déroule l'opération proprement dite ?

Une augmentation mammaire est souvent sollicitée lorsqu'on souhaite donner plus de volume aux seins ou en cas d'affaissement des seins dus aux allaitements successifs, aux amaigrissements, à la vieillesse, ... Son principal objectif est donc d'améliorer la forme des seins pour avoir un joli décolleté.

- L'hospitalisation :

En général, la patiente entre à la clinique à midi et ressort le lendemain matin si l'opération s'est bien déroulée et qu'il n'y a aucune complication. Les complications sont très rares dans ce type d'intervention.

- L'anesthésie :

L'augmentation mammaire peut se faire sous anesthésie locale, mais on recommande toujours une anesthésie générale.

- L'intervention :

La patiente pourra choisir entre plusieurs voies et la voie d'abord choisi déterminera la cicatrice future. Le chirurgien leur proposera donc de choisir entre la voie axillaire, la voie sous mammaire et la voie péri aréolaire ou trans aréolaire. Toutes ces voies ont leurs avantages et leurs inconvénients et leur choix dépend de la nature même de l'intervention. La voie axillaire est par exemple sollicitée lorsque les prothèses seront à insérer sous le muscle pectoral, mais le résultat est rarement esthétique. La voie trans aréolaire est celle qui a réussi à satisfaire de nombreuses patientes, car les cicatrices sont quasi invisibles. Quant à la voie sous mammaire, elle donne également des cicatrices très discrètes, mais en général, elle n'est utilisée que lorsque l'aréole est trop petite. Dans tous les cas, la patiente pourra choisir la voie d'abord qui lui plaît. A voir aussi : Augmentation mammaire : qu'en est-il des cicatrices ?

Quelles sont les suites opératoires ?

Après l'intervention, la patiente rentrera chez elle avec des pansements autour de la poitrine. Ce pansement sera remplacé par un soutien-gorge spécial lors de la première consultation de contrôle. Le soutien -gorge devra alors être porté pendant un mois, jour et nuit.

Lorsque vous souhaitez faire une augmentation mammaire, il faudra prévoir un congé plus long, car la patiente ne pourra reprendre le travail qu'au bout d'une dizaine de jours. Quant aux exercices physiques, elle ne pourra les reprendre qu'au bout d'un mois.

En ce qui concerne les douleurs, elles peuvent apparaître lorsque les effets de l'anesthésie se seront estompés, mais sachez que des antalgiques vous seront prescrites pour les atténuer. Il faut aussi savoir que l'intensité de la douleur dépendra de la position de la prothèse implantée.

Pour ce qui est des résultats, ils sont immédiatement visibles, mais il faudra patienter deux à trois mois pour pouvoir porter un maillot de bain sans complexe. En effet, après l'intervention, des oedèmes apparaîtront, mais rassurez-vous, elles disparaissent naturellement au fil du temps.

A voir aussi : L'implant mammaire : qu'est-ce que je risque ?

Qui peut recourir à cette intervention ?

Globalement, toutes les « femmes » peuvent solliciter cette intervention, mais les médecins recommandent de ne pas la faire lorsqu'on a dépassé les 50 ans. En effet, à cet âge, l'anesthésie risque d'entraîner plus de séquelles. Ensuite, par « femmes », on entend celles qui ont dépassé l'âge de la puberté et de l'adolescence (à partir de 16-17 ans). En effet, les médecins préfèrent attendre que la fille ait totalement fini son développement pour faire cette intervention.