Outre son soleil et son cadre exotique, la Tunisie est aussi connue pour être la destination idéale pour s'offrir une chirurgie esthétique. En effet, elle abrite de nombreuses cliniques sérieuses et professionnelles, mais ce n'est pas tout ! Elle propose aussi des tarifs très compétitifs et imbattables d'où l'engouement des étrangers. Toutefois, avant de vous envoler pour la Tunisie, assurez-vous que vous vous êtes adressé à une clinique sérieuse. Voici des signes pour le savoir.

Un chirurgien assermenté

Pour être sûr que vous aurez des résultats optimaux en matière de chirurgie esthétique, vous devez vous assurer que le chirurgien est assermenté. C'est la seule condition pour qu'une relation de confiance s'instaure entre le client et le médecin. Mais comment savoir que le chirurgien est assermenté ? N'hésitez pas à vous renseigner auprès du Conseil National de l'Ordre des médecins puisqu'en Tunisie, tous les chirurgiens plasticiens légaux doivent y être inscrits.

 Un établissement accrédité

En Tunisie, vous trouverez des cliniques luxueuses, des établissements plus modestes et des chirurgiens qui proposent de réaliser l'intervention dans un lieu inconnu. Pour être sûr de tomber sur de bons médecins et un établissement sérieux, vérifiez son accréditation. Comment faire ? Vous pouvez vérifier auprès du Ministère de la Santé si l'établissement en question est accrédité ou non. S'il l'est, vous êtes sûr de tomber dans de bonnes conditions d'hygiène. Un dernier conseil, même si la clinique paraît luxueuse, prenez toujours soin de vérifier son accréditation parce que l'illégalité peut se cacher derrière un luxe ostentatoire.

Un devis détaillé

Après avoir consulté et traité votre dossier, le chirurgien doit vous fournir un devis détaillé de l'intervention. Ce devis devra indiquer le type de chirurgie à effectuer, le lieu où elle sera réalisée et le coût global de toute l'intervention, honoraires du chirurgien et de l'anesthésiste compris. Aussi, pour savoir si le chirurgien est surtout attiré par le gain, demandez-lui de respecter le délai de réflexion légal de 15 jours auxquels vous avez droit. S'il est de bonne foi, il s'y soumettra ou vous le proposera lui-même. Par contre, s'il trouve des prétextes pour que vous vous décidiez avant ce délai, adressez-vous à un autre praticien. Si la chirurgie que vous sollicitez n'est ni obligatoire ni urgente, le délai de 15 jours doit être respecté conformément à la loi du 4 mai 2002, votée en France.

 Enfin, pour avoir l'assurance de ne pas être déçu par les résultats, ayez toujours en tête que toute forme de chirurgie vous expose à des risques d'où l'intérêt de bien vous renseigner.