Le remodelage du visage permet d’améliorer l’allure. Il existe, pour cela, différents modes opératoires. Avec le culte de la beauté plébiscité par les médias, le marché de la chirurgie esthétique n’a jamais été aussi florissant. La technologie renforce cette popularité puisqu’elle optimise les résultats et offre toujours plus de possibilités d’intervention. Parmi les techniques possibles, on peut citer l’affinement et l’augmentation du volume au niveau de diverses parties du visage. Elles sont, le plus souvent, réalisées indépendamment l’une de l’autre, mais peuvent aussi être combinées.

L’intervention d’affinement du visage

Quand on a des courbes trop prononcées au niveau de certaines parties du visage, il est possible de solliciter une opération d’affinement.

Les méthodes varient en fonction des zones à traiter. Lorsqu’il s’agit des joues et de la bajoue, par exemple, on pourra réaliser un lipolifting  afin de former un petit creux. D’autres chirurgiens peuvent opter pour l’ablation de la boule de Bichat lorsque la joue a un volume important. Dans le cas contraire, un lipolifting léger peut suffire.

L’affinement du visage peut aussi toucher le nez. Dans ce cas, la rhinoplastie est de mise afin de corriger sa forme trop volumineuse et disproportionnelle par rapport à la forme et à la taille du visage du patient. Si seule la pointe est à remodeler, le chirurgien optera pour une légère rhinoplastie.

La liposuccion est aussi une technique très efficace pour affiner le visage. Elle consiste à éliminer une partie de la graisse sous cutanée qui se trouve au niveau des zones à problèmes. Cette intervention se pratique surtout au niveau du cou et des joues.

L’augmentation de volume par le biais du lipofilling

Apporter du volume à certaines zones du visage est une intervention fréquente. Plusieurs techniques existent dont le lipofilling. Il s’agit de prélever une certaine quantité de graisse sur une partie du corps du patient pour, ensuite, la réinjecter dans la zone à traiter. Le prélèvement se fait à partir de minuscules canules de 3 mm. La quantité de cellules graisseuses prélevée peut aller de 2 à 10 cc. Cette approche peut être réalisée sur diverses parties du visage, notamment pour la correction des sillons nasogéniens et des plis d’amertume. Ces derniers sont le résultat d’une fonte tissulaire et ne peuvent être traités qu’à partir d’injection de produits de comblement telles que le lipofilling.

Le lipofilling au niveau des pommettes

L’injection des adipocytes se fait dans la zone en contact avec le périoste. Les parties molles doivent aussi subir une injection afin d’obtenir l’effet fluide et naturel des pommettes. Cette intervention est surtout utilisée en cas d’asymétrie entre les deux pommettes ou lorsque les reliefs osseux sont trop visibles et inesthétiques.

Les lèvres blanche et rouge

L’augmentation des lèvres bénéficie d’une avancée technologique très performante. Les fillers, généralement utilisés tendent toutefois à être remplacés par les injections de produits résorbables et hypoallergéniques.

Le menton et les rebords mandibulaires

Le repulpage de ces zones est de plus en plus demandé du fait du résultat naturel obtenu. Ce type d’intervention est surtout sollicitée par les patients aimant être pris en photos puisque cette petite imperfection se remarque facilement sur les pellicules. Le lipofilling permet donc d’y remédier.

L’augmentation de volume par des substances chimiques

Plusieurs produits peuvent être utilisés dans une intervention de lipofilling. L’injection d’acide hyaluronique est la plus fréquente. Cette substance est la préférée des chirurgiens esthétiques et des patients de par sa densité importante et sa vitesse de dégradation plutôt lente.

L’augmentation par implants à la silicone est aussi efficace sur plusieurs parties du corps. Sur le visage, la technique est souvent sollicitée pour le menton et le nez.

En ce qui concerne l’augmentation osseuse, les chirurgiens préconisent les greffes osseuses autologues. Il s’agit de prélever quelques greffes osseuses pour les implanter sur les os où le relief est peu visible. Le chirurgien préfère généralement les greffes iliaques aux greffes costales. Effectivement, ces dernières se résorbent plus rapidement.

Les greffes osseuses crâniennes sont aussi utilisables et se prélèvent plus facilement que les cellules osseuses du type iliaque. Les greffes cartilagineuses sont sollicitées dans le cas d’une rhinoplastie d’augmentation de volume du nez (pointe et arête) ou d’une otoplastie corrigeant une imperfection de l’oreille.

Quelle que soit la chirurgie esthétique à laquelle on veut avoir recours, les chirurgiens préconisent toujours de bien s’informer avant l’intervention. Dans certains centres, la simulation des résultats est proposée afin que le patient puisse se rendre réellement compte des changements qui vont apparaître sur son visage après l’opération.