Bon nombre de femmes rêvent d'avoir une silhouette parfaite. Certaines d'entre elles n'hésitent pas à dépenser une fortune en chirurgie esthétique pour se faire refaire les seins ou les fesses. Malheureusement, certaines patientes sont tombées sur un charlatan qui injectait à leur insu du ciment dans leurs fesses, au lieu de produits en silicone. Ce faux chirurgien américain âgé de 32 ans, du nom d'Oneal Ron Morris, a fait subir cette opération à plusieurs de ses patientes depuis 2010. Conduit devant la justice, ce dernier a reconnu son crime et sa peine est la condamnation à un an d'emprisonnement. Par ailleurs, un procès le mettant en cause dans le décès d'une autre patiente est en cours. Dans cette affaire, la justice n'a pas pu déterminer la nature exacte des produits qu'il avait injectés chez la patiente et qui lui ont coûté la vie.

Mélange de colle, de paraffine et de ciment

Les médecins ont pu identifier le mélange de produits à base de ciment que Morris avait introduit dans les fesses de ses patientes. Le ciment était mélangé avec de l'huile et de la colle afin de rendre les fesses plus volumineuses. Par ailleurs, le faux chirurgien a ajouté un liquide qui empêche la crevaison ainsi que de la paraffine. Les personnes chargées de l'enquête ont indiqué que Morris se servait de chambres d'hôtel pour recevoir ses patientes. Ces dernières lui auraient demandé de faire augmenter le volume des joues, des lèvres ou des fesses. Une d'entre elles aurait payé jusqu'à 700 dollars pour avoir le volume de fesses dont elle rêvait. Les photos prises par les policiers démontrent que le faux médecin lui aurait injecté le même type de produits.

Pratique illégale de la chirurgie esthétique

En 2011, soit un an après le début de l'enquête, les policiers de Miami ont retrouvé le faux chirurgien grâce à l'aide d'une patiente qui a été hospitalisée à cause d'une infection généralisée. Selon elle, Morris lui aurait injecté plusieurs fois ses produits en 2010.

La police a déclaré que le faux médecin s'adonnait à ces activités illégales en Floride dans des chambres d'hôtel où il donnait rendez-vous à ses patientes.