La phalloplastie est une chirurgie esthétique qui concerne le pénis de l'homme. On l'appelle également pénoplastie et elle sert soit à allonger la longueur du pénis soit à l'élargir. L'intervention est aujourd'hui en vogue et la Tunisie figure parmi les pays qui la pratiquent.

Qui peut se faire une phalloplastie ?

Tous les hommes peuvent recourir à cette chirurgie et ce, quelle qu'en soit la raison. Il faut souligner que la majorité des patients sont des hommes ayant un pénis de taille normale et qui fonctionne correctement. Autrement dit, la pénoplastie représente souvent un simple caprice de ces messieurs.

Toutefois, on remarque également des patients qui souffrent de « dysmorphophobie pubienne », une pathologie qui se définit par une mauvaise perception psychologique de la taille de leur pénis. Au-delà de cette cause psychologique, certains patients rencontrent également une réduction de la taille de leur membre viril due à certaines causes organiques comme la maladie de Lapeyronie, l'impuissance ou dysfonction érectile ou encore les traitements d'un cancer de la prostate.

Dans tous les cas, il faut savoir qu'une longueur du pénis de 10 cm en érection et de 9,5 cm en traction inférieure est tout à fait acceptable.

Pourquoi recourir à la phalloplastie ?

La majorité des hommes qui se font faire une phalloplastie veut avant tout se démarquer auprès de ces dames. Toutefois, il convient de souligner que quelle que soit la longueur gagnée en plus, la longueur de la verge en érection ne change pas même si le patient s'est offert 3 cm de plus. C'est pour cela qu'on ne note qu'une faible satisfaction chez les patients.

Qu'est-ce qui change alors après la pénoplastie ?

Après une phalloplastie, on note effectivement un gain de longueur et de taille, mais seulement lorsque le pénis est à l'état flaccide ou au repos et à l'état flaccide en extension maximale.

Il faut noter que de manière générale, la longueur du pénis au repos tourne autour de 8,5 à 9,5 cm contre 12,5 à 15 cm à l'état flaccide en extension maximale. Quant à la circonférence, elle tourne autour de 9 à 10,5 cm à l'état flaccide. Ces chiffres peuvent varier à plus ou moins 1 à 2 cm selon l'anatomie de l'homme.

Après une phalloplastie, la longueur et la taille peuvent donc afficher un gain situé entre 0,4 à 2,2 cm. Ce chiffre peut néanmoins monter à 3 cm chez les patients qui suivent des séances d'étirement après l'intervention chirurgicale.

Quoi qu'il en soit, comme il a été dit plus haut, la longueur et la taille restent inchangées lorsque le membre viril entre en érection.

Comment se déroule une phalloplastie ?

Pour information : pour mesurer la longueur du pénis, il faut le faire sur la face dorsale ou haute du membre en partant de la jonction du pubis jusqu'à la pointe du gland lors de ses trois états qui sont l'état flaccide, l'état flaccide en extension maximale et l'état en érection. En ce qui concerne la circonférence, on la mesure à mi-distance entre la jonction pubienne et la base du gland.

Dans le cas où le pénis est court parce qu'il est partiellement recouvert d'une graisse prépubienne ou dissimulé par une adiposité abdominale importante, une simple liposuccion peut suffire pour l'allonger. La liposuccion sera donc réalisée soit au niveau de l'abdomen soit sur la partie avant du pubis. Après cette intervention, on pourra remarquer un net allongement de la verge.

Dans le cas où l'intervention se base sur d'autres causes, le chirurgien va alors sectionner le « ligament suspenseur » qui sert de maintien à la verge. Lorsque cet élément est sectionné, on obtient visuellement un gain de longueur du pénis au repos. Pour éviter que le ligament se recolle au pubis et pour qu'il ne pousse pas la verge vers le bas, l'espace libre créé par la section du ligament sera comblé par de la silicone ou de la graisse.

En ce qui concerne la plastie d'élargissement, le chirurgien va d'abord effectuer une lipoaspiration au niveau de la graisse abdominale ou sur la face interne des cuisses du patient pour la réinjecter au niveau du pénis, plus précisément au niveau du fourreau de la verge. Cette intervention expose toutefois le patient à certains risques, car les chirurgiens ont toujours du mal à bien doser la graisse à réinjecter. Soit il n'en injecte qu'une petite quantité pour réduire les risques et n'obtenir qu'une petite circonférence en plus, soit il injecte une grosse quantité pour obtenir une circonférence plus importante, mais les risques augmentent également avec cela.

Il faut savoir qu'après l'injection de graisse, plusieurs cellules graisseuses vont être détruites ce qui équivaut à environ 30% du volume injecté.

Quels sont les principaux risques ?

Les risques les plus couramment rencontrés sont la courbure virtuelle du pénis, une déformation asymétrique du membre, l'apparition d'un aspect piriforme ou encore la formation de nodules inflammatoires.

Autrement dit, la phalloplastie, même si elle réussit, dans certains cas, expose le patient à des possibles complications. Il convient donc de bien peser le pour et le contre avant de la solliciter. Un chirurgien honnête essaiera avant tout de vous orienter vers d'autres solutions pour justement vous éviter de tels risques.

Qu'en disent les chiffres ?

En 2013, le nombre de phalloplastie effectué dans le monde a atteint les 15 414 selon les statistiques recensés par la Société Internationale de Chirurgie Esthétique. Cette donnée indique donc l'intérêt que ces messieurs ont pour cette intervention chirurgicale.