Sur les réseaux sociaux, les gens lancent les tendances et la dernière apparue est celle des selfies. Si certains tiennent à garder une apparence « naturelle », d'autres n'hésiteraient pas à tout faire pour publier la meilleure photo de profil, quitte à se faire remodeler le nez, greffer des cheveux, ou à se faire un lifting du visage. Et tout cela va booster le secteur de la chirurgie esthétique.

 

Aux Etats-Unis, grâce à la folie des selfies, le domaine de la chirurgie esthétique se développe. Une enquête à ce sujet a été effectuée par l'American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery (AAFPRS), révélant alors que 30% des chirurgiens ont constaté une augmentation des demandes d'intervention sur le visage. En 2012, sur une année, l'augmentation des interventions en rhinoplastie était de 10%, tandis que pour la greffe de cheveux et la chirurgie des paupières, l'accroissement des demandes tournait autour de 6%.

Plus d'information sur la greffe de cheveux.

Ces derniers temps, les selfies sont redevenus à la mode, au point d'entraîner l'apparition du fameux selfie des Oscars.

Les gens ont recours à la chirurgie plastique de plus en plus tôt

Cette étude ayant concerné 2700 chirurgiens a également permis d'établir que 30% ont observé des demandes en chirurgie faciale touchant des patients qui voulaient améliorer leur apparence physique sur le net. Ce résultat suscite de l'inquiétude, car il révèle à quel point les réseaux sociaux influent sur notre vie de tous les jours.

D'après le Dr. Edward Farrior, président de l'AAFPRS, les photos publiées sur les réseaux sociaux comme facebook ou twitter sont généralement les premières impressions que les gens ont d'eux-mêmes et qu'ils partagent aux autres, qu'il s'agisse d'amis, de flirt ou d'employeur potentiel. Les jeunes ont donc besoin de se présenter sous leur meilleur jour.

Une fausse image

Le président de l'Académie ajoute que les réseaux sociaux tels qu'Instagram ou Snapchat, basés seulement sur l'image, contraignent les patients à être de plus en plus critiques envers eux-mêmes. Il explique que ces images livrent les premières impressions qu'ils veulent transmettre et que le but était de présenter le meilleur d'eux-mêmes.