La ptôse mammaire se définit par un affaissement des seins. Il ne s'agit pas d'une pathologie grave, mais les femmes qui en souffrent la considèrent souvent comme un handicap physique. La ptôse est souvent causée par un affaissement de la glande et une distension exagérée de la peau qui les enveloppe.

Qu'est-ce qui favorise la ptôse mammaire ?

Avoir les seins qui tombent peut être entrainé par une perte importante de poids ou suite aux allaitements. Dans la plupart des cas, la ptôse s'accompagne d'une hypoplasie mammaire ou d'une hypertrophie. Pour retrouver une poitrine normale et la confiance en soi, corriger la ptôse s'impose.

Comment corriger une ptôse mammaire ?

Certaines personnes vous diront que pour relever les seins afin qu'ils retrouvent leur place première, il faut muscler le thorax ce qui est faux. En effet, seule la chirurgie peut corriger l'affaissement des seins. Pour cela, l'intervention a pour but de remodeler les seins.

Comment se déroule la chirurgie correctrice de la ptôse mammaire ?

Pour corriger une ptôse mammaire, le chirurgien va :

- déplacer l'aréole et le mamelon qui sont tombés assez bas

- modeler la glande de sorte à avoir un résultat harmonieux en termes de forme et de volume

- enlever l'excédent de peau et la retendre pour redonner une jolie forme au sein

Les cicatrices sont-elles visibles ?

Puisque pour corriger la ptôse mammaire, le chirurgien va vous passer sous son scalpel et bistouri, quelques incisions seront nécessaires. La visibilité ou non des cicatrices dépendra alors de la taille des incisions et de l'ampleur de la ptôse à corriger. Dans la majorité des cas, la cicatrice prend la forme d'un « T », mais d'autres formes sont possibles selon l'approche du médecin. Ainsi, si :

- La ptôse mammaire à corriger est importante, les incisions et cicatrices se situeront autour de l'aréole : à la verticale de la partie inférieure au sillon sous-mammaire et à l'horizontale sous le sillon mammaire.

- La ptôse mammaire est modérée, il est possible que la cicatrice soit seulement verticale.

- La ptôse est minime, une incision autour de l'aréole peut être faisable.

Si la ptôse mammaire est associée à une hypoplasie ou hypertrophie mammaire, il est fortement recommandé de les corriger en même temps que la correction de l'affaissement. Dans ce cas-là, le chirurgien pourra vous proposer une prothèse mammaire. Si vous acceptez cette proposition, la cicatrice se limitera à un cercle péri-aréolaire.

Quels sont les risques de l'intervention ?

La correction d'une ptôse mammaire passe par une intervention chirurgicale et dans ce cas, les risques ne sont pas à exclure. Ces risques sont plus liés à l'anesthésie qu'au geste chirurgical. Dans les deux cas, il est conseillé de faire appel à un chirurgien compétent et qualifié pour les réduire au maximum. Notez bien toutefois que si la compétence du médecin réduit les risques, vous promettre qu'il peut les supprimer totalement est euphorique. Solliciter un second avis est ainsi plus sage.

En ce qui concerne les risques de cancer, cette intervention ne les accroît pas.

Quant à l'allaitement et aux futures grossesses, l'opération chirurgicale relative à la correction d'une ptôse mammaire n'est pas un frein. Néanmoins, il serait plus sage d'attendre six mois après l'intervention pour allaiter ou tomber enceinte.

Enfin, même si la majorité des patientes candidates à ce type d'intervention est d'âge mûr, certaines sollicitent l'intervention dès leur jeune âge. Les chirurgiens tiennent toutefois à préciser que cette opération n'est possible qu'à la fin de la croissance c'est-à-dire autour de 17 ans.

Qu'est-ce qui se passe avant l'opération ?

Avant de réaliser la correction de la ptôse mammaire, la patiente devra se plier à quelques rituels pré-opératoires. Ainsi, elle devra :

- faire un bilan préopératoire, une mammographie et une échographie

- consulter le médecin anesthésiste au moins 48 heures avant la date d'opération

- arrêter de fumer au moins trois mois et demi avant l'intervention jusqu'à un mois après l'opération

- arrêter la contraception orale si les facteurs risques sont élevés

- arrêter toute prise de médicament contenant de l'aspirine

Dans quelles conditions l'intervention est réalisée ?

Avant l'intervention proprement dite, la patiente sera placée sous anesthésie générale. L'opération durera ensuite entre 1h30 à 3h selon l'importance de la ptôse à corriger. En ce qui concerne l'hospitalisation, la durée peut varier entre un à deux jours, le temps que la patiente se remette bien.

Qu'est-ce qui se passe après l'intervention chirurgicale ?

Après une intervention correctrice de la ptôse mammaire, la patiente :

- ne ressentira qu'une faible douleur

- verra apparaître des ecchymoses et des gonflements qui vont disparaître d'eux-mêmes au bout de quelques jours ou semaines

- pourra ressentir une gêne lorsqu'elle élèvera les bras, cette sensation disparaîtra également au bout de quelques semaines

- aura les mamelons un peu engourdis, sensation qui pourra durer quelques mois

- devra porter un soutien-gorge de maintien de jour comme de nuit pendant au moins un mois

- devra arrêter de travailler pendant environ 10 jours

- devra s'abstenir de tout effort physique pendant un à deux mois, le temps que la cicatrisation soit totale

- devra revenir pour une consultation de contrôle trois jours après l'intervention

Pour que la convalescence se fasse dans les meilleures conditions, il est conseillé de prévoir une quinzaine de jours de congé, surtout si vous optez pour une opération en Tunisie.

Les résultats sont-ils toujours réussis ?

Même si après l'intervention, on peut déjà remarquer une petite évolution, le résultat final ne se verra qu'au bout d'un an. Ainsi, pendant ce temps, il est conseillé de faire un suivi médical tous les trois à six mois.

Si au bout d'un certain temps, une légère asymétrie se fait remarquer, une correction peut être nécessaire. Cependant, il est mieux d'attendre une ou deux années après la première intervention avant de programmer une nouvelle intervention.

En ce qui concerne les cicatrices, elles seront nettes dans les premiers mois suivants l'intervention, mais s'atténueront au fil du temps. Dans le cas contraire (cicatrice chéloïde), il est recommandé d'en aviser rapidement le médecin. Pour vous assurer que la cicatrice évolue dans le bon sens, surveillez-la jusqu'à la cicatrisation finale et évitez de l'exposer au soleil.

Lorsque la cicatrisation sera effective et que le sein aura repris sa place initiale, le résultat sera réussi. Il faut néanmoins souligner qu'une nouvelle ptôse n'est pas à écarter, car le sein suivra l'évolution globale de votre corps : changements hormonaux, allaitements, prise ou perte de poids, ...

Combien coûte l'intervention ?

En Tunisie, la correction d'une ptôse mammaire est plus abordable tout en garantissant une qualité optimale. Les tarifs incluent généralement les honoraires du chirurgien et du médecin anesthésiste ainsi que les services d'hospitalisation.

Comme toute chirurgie esthétique, ce type d'intervention n'est pas pris en charge par l'Assurance maladie puisqu'il est réalisé pour un but purement esthétique. Toutefois, si l'opération est associée à une correction d'hypertrophie mammaire, une prise en charge peut être envisagée. Des frais resteront néanmoins à votre charge.