Quand on a un excédent de poids, c’est le ventre qui est la première victime des bourrelets. La graisse a effectivement le don de s’installer facilement au niveau de cette partie de notre anatomie ce qui engendre, au final, un relâchement cutané disgracieux même lorsqu’on perd du poids. Pour y remédier, faites appel à l’abdominoplastie.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui permet de retrouver un ventre plat sans aucun relâchement visible.

Pour ce faire, le praticien retire tous les excès de graisse et de peau. Il supprime, par la même occasion, les vergetures et les cicatrices pour avoir une peau lisse et douce.

Quelles imperfections peut-elle corriger ?

La plastie abdominale est efficace pour remédier à :

  • un excès graisseux au niveau du ventre : même en l’absence de surpoids, cet excès peut survenir chez la femme après la ménopause et chez l’homme après avoir dépassé les 40 ans
  • un excès cutané : il apparaît surtout après les grossesses ou à une perte importante de poids. Cet excès peut prendre la forme d’un tablier abdominal qui recouvre le pubis
  • un écartement des muscles abdominaux qui peut être congénital ou la conséquence d’une césarienne

Dans les trois cas, ce n’est que lorsque l’imperfection est sévère qu’on fait appel à une abdominoplastie. En effet, si le surplus de graisse est peu important et que le relâchement de la peau est modéré sans distension des muscles, une liposuccion peut suffire.

Comment se déroule l’intervention ?

La plastie abdominale se compose de trois étapes distinctes à savoir :

  • la liposuccion qui permet de retirer un maximum de graisse
  • la chirurgie abdominale qui peut être plus ou moins invasive selon les cas :

Le chirurgien fait appel à une mini-abdomoniplastie lorsque le relâchement cutané est minime. Cela signifie qu’il va retirer la peau en surplus sous le nombril sans toucher aux muscles. La cicatrice est ici, plus discrète et plus courte.

Il fera, dans le cas contraire, appel à une abdominoplastie complète si le relâchement est important. Pour ce faire, il retire l’excès situé dans le bas du ventre puis étire la moitié supérieure vers le bas. Un orifice est ensuite réalisé sur la peau abaissée pour faire apparaître le nombril. Dans ce deuxième cas, la cicatrice sera plus longue, en fonction de la quantité de peau retirée, mais elle se situera au ras du pubis pour qu’on puisse facilement la dissimuler. En ce qui concerne celle située autour du nombril, elle sera plus discrète au fil du temps.

  • le raffermissement des muscles : pour un résultat optimal, le chirurgien termine l’intervention par un resserrement des muscles grands droits afin de recréer une ceinture abdominale plus solide, d’affiner la taille et d’aplatir la zone de l’estomac

Avant de sortir du bloc, un pansement modelant est installé. Il sera remplacé dans les 15 jours qui suivent.

Quelles sont les suites et les résultats à espérer ?

Dans les un ou deux jours suivants l’intervention, le patient portera un pansement compressif ainsi que des drains. Ils seront ensuite remplacés par une gaine de contention à porter, de jour comme de nuit, pendant un ou deux mois.

Les fils sont retirés au bout d’une quinzaine de jours et le patient doit s’attendre à trouver, durant les trois premiers mois, une cicatrice rosée. Au fil du temps, elle commence à s’estomper petit à petit pour arriver à maturité au bout de seulement un an. Au bout de trois ans, elle sera très discrète sans disparaître totalement.

En ce qui concerne les résultats, ils sont visibles dès la sortie du bloc, mais il faut patienter deux mois pour pouvoir l’apprécier. Il faut attendre que l’œdème disparaisse, que la peau se rétracte et que la cicatrice soit moins visible pour avoir un premier aperçu du résultat définitif.

Quels sont les avantages de cette intervention ?

Cette chirurgie permet aux patients de retrouver une silhouette plus fine et un ventre plus plat. L’avantage n’est pas seulement physique, mais également psychologique puisqu’elle aide les patients à reprendre confiance en eux.