La chute de cheveux, ou calvitie est un phénomène courant, touchant des millions de personnes en France, notamment les hommes. Quelles en sont les causes ? Comment peut-on y remédier ? Les traitements existants sont-ils réellement efficaces ? Réponses.

Comment nos cheveux évoluent-ils dans le temps ?

Certaines personnes se rasent le crâne volontairement pour être à la mode ou parce que cela leur va bien, mais d'autres le font parce qu'ils n'ont pas le choix, perdant progressivement leurs cheveux, ce qui n'est pas forcément facile à vivre. Ceci étant, il y a des traitements.

A sa surface, le cuir chevelu se présente sous forme de tige. La peau située sur le crâne se caractérise par trois couches : l'épiderme, l'hypoderme (une fine couche) et le derme (où se situent les racines des cheveux, à trois ou quatre mm en-dessous de la peau). Une enveloppe protège les racines et le tout formant le follicule pileux. Grâce au bulbe, le cheveu pousse à son rythme. Cela commence par une phase dite de croissance qui dure au maximum quatre ans. La longueur de pousse peut atteindre 1 cm par mois. Après cette étape, le cheveu entre dans une phase de repos qui dure jusqu'à trois semaines, suivie du déclin qui finit par la chute du cheveu. Normalement, ce cycle recommence environ 25 fois et nous perdons près de 50 cheveux par jour, ce qui veut dire que voir des cheveux tomber ou s'accrocher sur le peigne lors du brossage est tout à fait normal. Cependant, chez 30% des hommes, cette chute de cheveux augmente de vitesse à partir de l'âge de 30 ans. Ce sont les tempes qui se dégarnissent en premier, puis le sommet du crâne ce qui ne laisse que les cheveux sur la couronne.

Dans 90% des cas, il s'agit d'une calvitie d'origine hormonale : la téstostérone se transforme progressivement en dihydrotestostérone (DHT) qui pénètre le follicule pileux et affaiblit la production de ce dernier. Les cheveux s'affinent et leur cycle devient de plus en plus court et en même temps, le nombre de follicules pileux se réduit. Ce phénomène correspond à la calvitie androgénique.

Calvitie : diagnostic et traitement

La calvitie androgénique touche surtout les hommes. Chez les femmes, la calvitie est d'une forme particulière et concerne surtout les femmes en ménopause. Mais, même si les femmes perdent leurs cheveux, cette chute se fait de manière plus diffuse, ce qui n'est pas le cas chez les hommes. Tout traitement doit être précédé d'un diagnostic précis.

En traitement local quotidien, il y a les lotions, qui permettent de lutter contre la chute de cheveux. Elles agissent en freinant le cycle des cheveux, ce qui ralentit également leur chute. Des lotions comme le minoxidil sont disponibles en pharmacie. D'autres lotions agissent en constituant un barrage à la DHT. Cependant, la solution qui demeure la plus efficace est la greffe de cheveux, une opération qui nécessite tout de même de la préparation.

La greffe des cheveux

La greffe de cheveux ou implants capillaires, est une opération qui consiste à implanter des groupes de cheveux sur les parties dégarnies du crâne. Selon la taille des groupes, le type d'opération va être différent : mini-greffe pour l'implant de trois à quatre groupes de cheveux,   micro greffe pour des cheveux implantés  individuellement ou par deux… Cette intervention est assimilable  au jardinage et il faut tout simplement attendre que les cheveux implantés poussent. Mais avant d'entreprendre une greffe, il faut d'abord passer par un bilan complet, qui va permettre de déterminer la faisabilité ou les risques liés à l'opération, en rapport avec l'état de santé du patient. La calvitie peut être causée par plusieurs facteurs : carence en vitamines, une infection, stress, pollution... Dans le cas d'une chute de cheveux temporaire, on recommande généralement une micro greffe, dont la séance peut coûter entre  2 000 et 4 000 euros. En savoir plus sur le prix de la greffe de cheveux en Tunisie : http://www.cosmeticatravel.com/prix_greffe_cheuveux.asp