Russian Español Portugueses Italiano English Français

Magazine : Choc Hebdo - 28 Juin 2007


Accueil Magazine : Choc Hebdo - 28 Juin 2007

CES TOURISTES QUI PASSENT LEURS VACANCES EN CLINIQUE

Voir l'article sous le format original :

Malgré les mises en garde de plusieurs organismes de santé, 12 millions de personnes aurait déjà pratiqué le tourisme médical. Une formule aux tarifs imbattables, mais qui baigne dans un flou juridique absolu.

L’hôtel cinq étoiles Khamsa, dans la banlieue de Tunis, est un repère de belles filles de moins de 30 ans. Elles se prélassent autour de la piscine en buvant du jus de mangue. Françaises, italiennes, Anglaises ou Russes, elles sont de plus en plus jeunes à tenter l’aventure de la modification corporelle, moyennant des tarifs défiant toute concurrence.
Opérations les plus prisées : rhinoplastie à 1800 euros, augmentation mammaire pour 2500 euros ou lippoaspiration à 2000 euros. Compris dans le forfait : une semaine de vacances dans un hôtel au bord de la mer tous frais payés, excepté le billet d’avion. Difficile pour les cliniques européennes de jouer dans la même cour  avec des tarifs de 4à% à 70 % inférieurs à ceux des pays industrialisés.
Deux grandes agences de tourisme esthétique se partagent donc un marché tunisien en pleine expansion. Ancien directeur de l’Office de Tourisme local, Houssem Ben Azouz a senti venir le coup avant tout le monde : « En 2003, ma femme a eu un cancer du sein, il a fallu intervenir pour lui restaurer la poitrine. J’ai donc décidé de monter l’agence cosmetica. Le ait prêt à recevoir une demande importante. Nous avons crée un site Internet qui reçoit aujourd’hui près de mille visites par jour. On accueille une trentaine de clientes par mois. C’est un bon business : environ un million d’euros de chiffre d’affaires par an.

COMPRIS DANS LE FORFAIT : UNE SEMAINE DE VACANCES DANS UN HÔTEL EN BORD DE MER.

Comptable dans une société de fitness à Newcastle et ex-professeur de natation dans un camp de vacances, au Texas, Kathleen a 26 ans. C’est la deuxième fois qu’elle vient ici. L’année dernière, elle s’est fait reconstruire le nez et vient pour un petit ajustement : »Les Tunisiens sont tellement  sympas. Avant de venir, j’ai fait les sites Internet de tourisme esthétique.  Ce sont eux les plus sérieux »
Cette fois, c’est gratuit pour elle, conformément aux conditions de vente. D’autant que Kathleen est venue avec sa sœur de 21 ans, Carol, une belle petite brune aux yeux verts, qui retient son  rire toutes les cinq minutes pour ne pas faire bouger son pansement nasal. Membre de l’équipe d’Angleterre de water-polo, Carol consacre sa vie au sport. Un soir, lors d’une fête, un type lui « met un râteau » en se moquant de son nez : »J’ai eu du mal à m’en  remettre. Je me suis alors rendu compte que mon nez me complexé depuis des années et j’ai décidé de franchir le pas. C’est très excitant. J’ai hâte de voir ce qu’il y a sous le pansement ! «  Papa et maman lui ont offert le package tunisien !
Attention, la clinique Alissa ne touche pas au fessier, l’opération lourde, compliquée et pas toujours maîtrisées. Et les chirurgiens essaient de filtrer les filles à problèmes : » On leur demande un tas d’analyses, on leur montre des opérations similaires pour qu’elles soient sûres de leur fait et on refuse les lippos à répétition ». A voir ces jeunes femmes jouer aux cartes sur la terrasse de l’hôpital cinq étoiles, on se demande parfois ce qu’elles cherchent.
Karen a 27 ans. Elle a déjà subi une réduction mammaire en Angleterre. « Je risquais des complications au niveau du dos, dit elle. Après mes deux accouchements, mon ventre et ma culotte de cheval n’ont cessé de prendre du volume. J’ai donc décidé de venir ici pour une lipporeduction ». Ce que karen ne dit pas, c’est qu’elle voulait aussi  se f  ire lifter les bras. Seulement, les toubibs n’ont pas trouvé assez de gras. Il a fallu renoncer à lui faire les biscotos .Résultats : quelques bleus sous les aisselles.
 
SECRETAIRE MEDICAL, CECILE SE FAIT GROSSIR LA POITRINE POUR LA DEUXIEME FOIS

Pendant que certaines trouvent leur seins trop volumineux, d’autres sont persuadées du contraire. Secrétaire médical, Cecile se fait grossir la poitrine pour la deuxième fois. Tandis qu’elle est entre les mains du docteur Djemal, son compagnon Zoubeir se prélasse sur un transat, face à la Méditerranée : » Tout le monde lui dit que c’est une belle nana. Seulement, elle n’est jamais satisfaite. Si j’étais millionnaire, tout son corps y passerait : nez, menton, cuisses et fesses. «  Un monde parfait alors ? Pas si sûr. »

Témoignages
Pour des témoignages sur nos services de chirurgie esthétique nous vous invitons à consulter notre livre d'or. N'hésitez pas à entrer en contact avec les clients qui nous ont déjà fait confiance.
Les opérations de chirurgie esthétique Tunisie