Russian Español Portugueses Italiano English Français

Magazine : L'Illustré - 19 Octobre 2005


Accueil Magazine : L'Illustré - 19 Octobre 2005

LE TOURISME BISTOURI DES ROMANDES

Voir l'article sous le format original :

L'Illustré :  La chirurgie esthétique en Tunisie

Rien ne semble avoir d’emprise sur ces deux amies de la région lausannoise, déambulant dans
les ruelles surpeuplées de la médina : ni les trois gouttes de pluie qui tombent sur Tunis ni leur crainte, foule oblige, d’être bousculées et de finir sur le pavé glissant du souk. A 37  ans, Charlotte* et Geraldine* s’amusent comme des gamines en slalomant entre les vendeurs de djellabas. Et pourtant elles sont mal, compressées dans leur soutien- gorge de maintien. »Il faut savoir souffrir pour être belle », lancent elles, hilares, en se tenant les seins pour réduire l’oppression. Rire cela tire leur les cicatrices. Surtout quand celles –ci n’ont que 48 heures.
Mais dans une dizaine de jours, la douleur sera oubliée. Resteront alors leur tonique poitrine neuve, dont elles sont (déjà) fières, ainsi que le souvenir d’une agréable semaine de convalescence sous les palmiers. « J’aurais préféré me faire opérer en Suisse, mais  les deux offre qu’ont ma faite frôlaient les 10 000 francs pour une intervention ambulatoire » , précise Charlotte, ravie de ses prothèse mammaire et enchantée par sons séjour à 4 500 francs,tous compris : 3 900 franc pour l’anesthésie, l’intervention de chirurgie esthtétique en Tunisie , les frais de clinique, la semaine en demi-pension dans un hôtel de cinq étoiles en bord de la mer (six nuits), la visite guidée de Sidi Bou Said et de la Médina, plus 600 francs pour le billet d’avion.

Derrière les mures de la clinique tout confort de la banlieue nord  de Tunis, des centaines d’Européennes défilent en toute discrétion

QUE DU BONHEUR !

Le prix. C’est également l’argument qui a incité Stella*, 28 ans, employée de commerce à Cossonay, et Alice*, 27 ans, assistante administrative à Genève à choisir la capitale magrébine pour réaliser leurs rêves. Une augmentation mammaire et une liposuccion des cuises et du ventre pour la première, des implants mammaires pour la seconde : 6600 francs avec le séjour, avion compris, pour Stella (contre une offre à 17 000 francs en Suisse pour une intervention ambulatoire), et  500 francs le package complet pour Alice, contre  9000 uniquement l’opération à Genève.
Quelques mois plus tard, ni l’une ni l’autre ne regrette une décision qui n’a pourtant pas été facile à prendre. « L’idée de se faire opérer à l’étranger est très angoissante » , reconnaissent elles à l’unisson. Pour sa part, Geraldine confesse même avoir longtemps écarte cette hypothèse. «  Par principe ». Mais le bouche à l’oreille, les articles dans les magazines, les émissions à la télé, les nombreux témoignages de satisfaction figurants sur le site de la société choisie ainsi qu’une certaine banalisation de la chirurgie esthétique ont fini par la faire craquer. Et comme les autres, elle s’en félicite.
 
« NOUS SOMMES CHOUCHOUTEES »

Pourtant, jouer à Nip/Tuck (la série- culte américaine sur fond de chirurgie esthétique) n’est pas sans risque. Surtout lorsque le « produit » est vendu par Internet, que les démarches se font par e-mail et par téléphone comme c’est le cas avec les Tunisiens de cosmetica Travel. .
« Il y a une vraie disponibilité. J’ai posé toutes les questions que j’ai voulu et j’ai obtenu rapidement les réponses. Cela m’a permis de prendre mon temps pour me décider. A vrai dire, je me suis sentie beaucoup plus considérée qu’en Suisse, où l’on a affaire à des chirurgiens constamment sous stress qui vous facturent 200 francs la demi-heure de consultation juste pour avoir des infos », poursuit Alice en louant la qualité du service des Tunisiens.
Concrètement, les candidats-les hommes ne sont que quelques-uns à franchir le pas, principalement pour des greffes de cheveux envoient leur demande accompagnée d’un dossier contenant les antécédents médicaux, un bilan de santé et de sang et une mammographie en cas d’intervention sur les seins.
« Si une personne souffre d’une pathologie, elle n’a même pas besoin de se déplacer. Nous ne l’opérerons pas », affirme Houssem Ben Azouz,  fondateur de cosmetica Travel, l’un des premiers à avoir perçu l’explosion du tourisme bistouri. »Je n’ai rien inventé, souligne-t-il
Mon concept est calqué sur celui de l’Afrique du Sud, qui propose une offre »chirurgie et safari » à une riche clientèle anglo-saxonne. J’ai adapté les prix et l’offre aux atouts de notre pays », explique cet ancien directeur de l’Office du tourisme tunisien à Londres, avant de préciser : «  Notre but n’est pas d’ouvrir un nouveau marché de masse, mais de compléter notre panel. Nous ne possédons pas suffisamment de chirurgiens et d’établissement pour imposer une véritable concurrence jamais exclus à des pays comme la France, la Belgique ou les pays de l’Est qui se sont, eux aussi, positionnés sur ce créneau ». Sans oublier la concurrence sud-américain. N’empêche, un an après son ouverture, cosmetica Travel possède déjà un fichier de près de 200 clients. « Majoritairement des Européennes. Mais le marché intérieur s’ébranle lui aussi gentiment », sourit Houssem Ben Azouz.

EN TOUTE LIBERTE

D’un coup d’ailes- une heure et demi d’avion – Charlotte et Geraldine se sont donc  retrouvées  dans la banlieue nord de la capitale, à la rue du Lac Léman ( !) où trône la coquette polyclinique Alissa. Un établissement tout confort situé dans un quartier d’affaires en pleine construction. C’est par simple souci d’esthétique que Charlotte a fait le voyage. » Les deux maternités et l’allaitement des enfants ont beaucoup abîme mes seins. A mon age, je trouvais normal de remédier à cette situation »
Elle aurait pu changer d’avis jusqu’à la dernière minute. Précisément, jusqu’à la signature du consentement éclairé mutuel, une décharge juridique indispensable avant toute opération. »Nous n’exigeons aucun acompte. Cela permet aux gens de se raviser et à nous de refuser un acte si l’on juge qu’un risque existe, par exemple quand quelqu’un vient chez nous parce qu’on la refusé ailleurs », souligne le directeur.
Accompagnée de son mari et de son fis, Stella a pris la décision finale en famille. » Je n’aurais jamais mené à bien cette opération toute seule », confesse-t-elle. Mais aucune d’entre elles n’a claironné son histoire. La discrétion  fait partie intégrale des avantages de croiser dans la Méditerranée pour arranger sa politique. Officiellement on part en vacances, mais en réalité en revient avec un nez plus droit, des seins plus hauts ou un ventre tout plat. »Au bureau, quelques collèges m’ont allumé. Je leur ai dit qu’ils fantasmaient » s’esclaffe Stella.

COMPLICATIONS POSTOPERATOIRES ?

Bien qu’elle soit évoquée, la crainte de connaître des complications postopératoires ne semble pas avoir traumatisé nos interlocutrices. Et pour cause : hormis Alice, dont le gynécologue » à sauté en l’air en apprenant la nouvelle », les trois autres en ont parlé à leurs généralistes,qui ont accepté de les prendre en charge en cas de problèmes. Et même  si cela reste un peu flou ? les agences promettent que, en cas de pépin, tout sera gratuit, excepté le billet d’avion « Pour un œdème ou l’inflammation d’une cicatrice, on essaie de gérer par téléphone ou par e-mail », explique Nourredine Azri, l’anesthésiste. »avec notre concept de convalescence, nous limitons cependant les risques d’un deuxième voyage. On revoit systématiquement les clients à la clinique avant qu’elles ne quittent le pays », appuie-t-il.
« Bientôt, nous disposerons d’une petite structure dans chaque pays » complète Houssem Ben Azouz, conscient du réel problème que suscite cette délicate question.

En attendant de rejoindre famille et amis, Geraldine, Charlotte , Stella , Alice et les autres croquent des médicaments antidouleur et un antibiotique (pour éviter les infections) en se prélassant au bord de la piscine. Entre femmes, on partage sans inhibition les petits problèmes du quotidiens, on parle lingerie, hommes couplés, libido et , bien sur, chirurgie esthétique, ce nouvel eldorado…                       

C.R.

Témoignages
Pour des témoignages sur nos services de chirurgie esthétique nous vous invitons à consulter notre livre d'or. N'hésitez pas à entrer en contact avec les clients qui nous ont déjà fait confiance.
Les opérations de chirurgie esthétique Tunisie