Le culte du corps, la quête de la jeunesse éternelle et la quête du bien-être sont les facteurs qui poussent les gens à passer par la case bistouri. Il est vrai qu'avec les solutions concrètes qu'elle propose, la chirurgie esthétique a tout pour plaire, mais est-il réellement impossible de vivre avec ses complexes ?

 

Les « défauts » physiques

 Les défauts physiques ou esthétiques entraînent bien souvent des complexes difficiles à surmonter. Ces défauts peuvent être des petits seins ou des seins trop gros, un nez aplati ou trop long, des oreilles décollées, des bourrelets au niveau du ventre, … Même si la plupart de ces imperfections sont visibles et difficiles à cacher, chez la majorité des gens qui en souffrent, la source du complexe ne vient pas du regard des autres, mais de leur propre regard qui voit en eux un corps détestable. De cette mauvaise image de soi né le complexe qui grandit au fur et à mesure que la personne se compare à des personnes au physique parfait.

 La chirurgie plastie pour bannir les complexes

Pour les personnes ayant des complexes à cause de leurs imperfections physiques, la chirurgie esthétique est la solution idéale pour retrouver confiance en soi à travers un corps parfait. Toutefois, il faut savoir que certaines imperfections n'ont pas besoin de chirurgie et qu'il est même possible d'apprendre à vivre avec. Avant de vous décider, parlez-en à votre chirurgien qui proposera les meilleures options.

 

Les parties du corps pouvant être modifiées

Puisque les défauts esthétiques peuvent se situer à différentes zones du corps, les chirurgiens se sont adaptés et peuvent aujourd'hui opérer sur diverses zones :

-          Le nez par le biais de la rhinoplastie

-          Le ventre par le biais de l'abdominoplastie

-          Les bras par le biais de la brachioplastie

-          Les seins par le biais de la mammoplastie

-          Le menton par le biais de la génioplastie

-          Les oreilles par le biais de l'otoplastie

-          La tête pour une greffe de cheveux. Cette chirurgie est surtout sollicitée par les hommes

 

Petites corrections et non grandes chirurgies

Selon le type d'imperfection à bannir, il arrive que de « petites corrections » suffisent pour y remédier. En termes de petites corrections, on peut notamment citer l'otoplastie qui permet de corriger des oreilles décollées. Même s'il s'agit d'une chirurgie esthétique, cette intervention peut être réalisée sur de jeunes enfants puisque ce sont souvent eux qui souffrent de railleries à cause de leurs oreilles. Il est néanmoins conseillé de ne le solliciter qu'à partir de sept ans, lorsque les oreilles ont achevé leur développement.

 

L'otoplastie

L'otoplastie est une petite chirurgie qui consiste à ramener les oreilles décollées à la bonne position. Il s'agit d'une petite correction qui dure environ une trentaine de minutes. Même si elle n'est pas complexe, le patient sera toujours placé sous anesthésie générale.

De nombreux parents hésitent à faire opérer leurs jeunes enfants à cause des éventuelles douleurs qui s'ensuivent, mais qu'ils se rassurent, des antalgiques seront prescrits après l'opération pour les atténuer.

En ce qui concerne les résultats définitifs, il faudra être patient, car si dans les premiers jours, vous aurez l'impression que des oreilles décollées, vous êtes passé à des versions trop collées, tout au long de la première année, elles vont peu à peu prendre leur position normale.    

Enfin, pour ce qui est de la cicatrice, elle sera quasiment invisible puisque les incisions s'effectuent de manière très discrète derrière l'oreille et les plis naturels vont, au fil du temps, les masquer.

 

Il faut savoir que les moqueries et remarques sur les imperfections physiques ne font que renforcer les complexes de la personne, voire la détruire. Si la chirurgie esthétique peut intervenir pour les aider à retrouver leur confiance en elles, il est conseillé de ne pas foncer tête baissée et d'en discuter posément avec les médecins pour voir si d'autres alternatives moins inclusives sont possibles. De plus, la chirurgie n'est pas automatiquement faisable, puisque cela va dépendre de l'état de santé de la personne.