Mammoplastie, otoplastie, rhinoplastie, abdominoplastie, brachioplastie, … sont toutes des formes de chirurgie, mais sont-elles réparatrices ou purement esthétiques ? 

 

Leur point commun

Toutes les formes de chirurgie existantes ont toutes un but comment : celui d'apporter un changement positif. Toutefois, il faut distinguer la réparation de l'embellissement.

 

La chirurgie réparatrice

L'intervention chirurgicale est dite « réparatrice » lorsqu'elle a pour objectif de donner à la zone opérée un aspect normal. Cela induit l'existence d'un aspect anormal de la zone qui peut être une malformation congénitale ou la conséquence d'un accident ou d'une maladie. La chirurgie réparatrice aura alors pour mission de remédier à cette « anormalité » en l'effaçant ou en l'atténuant. La mammoplastie lorsqu'elle fait suite à une mastectomie est par exemple une chirurgie réparatrice puisqu'elle a un caractère médical.

 

La chirurgie esthétique

L'intervention est dite « esthétique » lorsqu'elle est réalisée pour retrouver un bien-être physique et psychologique. Ici, il s'agit plutôt d'embellissement que de réparation et même si l'intervention permet au patient de reprendre confiance en lui et de bannir ses complexes, le but reste esthétique. Ce type d'opération n'est pas indispensable, mais le patient le requiert parce qu'il ne se sent pas bien dans sa peau. Aussi, même si elle est évitable, on ne peut qualifier la chirurgie esthétique de caprice puisque pour les patients, elle est indispensable et bénéfique pour leur santé psychologique et sociale. Le lifting, la liposuccion, l'augmentation mammaire, la blépharoplastie, la rhinoplastie, … figurent généralement sur la liste des chirurgies esthétiques, tant qu'aucune raison médicale prouvée ne les justifie.

 

Prise en charge ou pas ?

Savoir distinguer la chirurgie réparatrice de la chirurgie esthétique est importante dans la mesure où leur qualificatif va déterminer si oui ou non, l'intervention est prise en charge par la sécurité sociale. Il faut ainsi savoir que si la chirurgie réparatrice est prise en charge, la chirurgie esthétique ne l'est pas sauf conditions spécifiques précisées par l'organisme social. Pour être prises en charge, les interventions doivent être validées par l'assurance maladie qui va alors envoyer une convocation au médecin conseil de la sécurité sociale. Ce sera ensuite à votre chirurgien de vous confirmer si votre caisse primaire d'assurance maladie doit vous prendre en charge ou pas et ce, en fonction du caractère de l'intervention à réaliser et de la raison qui vous pousse à solliciter l'intervention.