D'une manière générale, les mineurs ne peuvent décider de leur propre chef de faire une chirurgie esthétique. Toutefois, cela peut survenir seulement sur autorisation parentale et lorsque le chirurgien détecte que le mineur a acquis une maturité psychologique pour assumer l'opération comme un adulte.

 

La raison

Dans la majorité des cas, les jeunes patients sollicitent une intervention chirurgicale à but esthétique pour se débarrasser d'un complexe. Lorsque qu'ils sont mûrs psychologiquement, cette seule intervention peut supprimer ce mal-être et ils sont rares ensuite à redemander une autre forme de chirurgie.

 

L'autorisation parentale est obligatoire

Vous n'avez pas encore atteint la majorité et souhaitez faire une chirurgie esthétique ? Le cacher à vos parents est impossible puisqu'une autorisation parentale est obligatoire avant vos 18 ans. Pour que le processus se passe bien, la seule solution c'est d'en parler avec vos parents pour avoir un avis d'adulte. Vous pouvez ensuite essayer de les convaincre, avant toute prise de décision définitive, de faire une première consultation auprès d'un chirurgien compétent pour avoir l'avis d'un professionnel.

 

Une deuxième consultation et un avis psychologique

La première consultation donnera une vue globale de ce que l'intervention pourrait donner et savoir si le chirurgien a d'autres solutions autres que l'opération. Si le mineur persiste, il devra, avec ses parents, faire une deuxième consultation et solliciter un avis psychologique. Seules ces deux procédures pourront asseoir la décision opératoire. Durant la deuxième consultation, le chirurgien devra bien insister sur la présence de cicatrices et de douleurs après l'intervention afin que le mineur y soit préparé.

 

Un âge requis

Certains types de chirurgies esthétiques nécessitent l'accomplissement total du développement de l'organe avant de pouvoir être opéré. Cela est par exemple valable pour les seins, le nez, la graisse, … Cela signifie que certaines interventions ne peuvent être réalisées qu'après un certain âge. Ainsi, si la chirurgie mammaire ne peut être effectuée qu'autour de 17-18 ans après la croissance définitive des seins, l'otoplastie peut être réalisée dès 7 ans. L'âge requis varie donc d'une intervention à l'autre.

Dans tous les cas, l'intervention est rarement réalisée avant 18 ans sauf s'il y a réellement une détresse psychologique chez le mineur et si le psychologue confirme la maturité psychologique du jeune patient.

 

L'otoplastie dès 7 ans

L'otoplastie ou chirurgie des oreilles décollées est l'une des rares opérations réalisables dès le plus jeune âge, à partir de 7 ans. Il faut effectivement savoir qu'avoir des « oreilles d'éléphants » comme le disent souvent les enfants est un vrai problème d'intégration chez les enfants. Pour leur permettre de grandir au sein de la société et non en marge, de nombreux parents y ont recours. Il faut néanmoins leur expliquer l'intervention avec des mots qu'ils peuvent comprendre et obtenir leur accord avant de pouvoir les opérer. Les obliger est illégal.

 

Plus de risques ?

Non, les risques sont les mêmes que chez les adultes et les résultats sont même plus efficaces chez les jeunes parce qu'ils ont encore une peau tonique. Toutefois, les cicatrices peuvent être plus épaisses et plus rouges chez les jeunes que chez les adultes pendant la première année. Elles finissent toutefois par s'atténuer au fil du temps.

 

Un chirurgien sérieux

Aussi bien les adultes que les jeunes doivent opter pour un chirurgien sérieux et compétent. Pour le reconnaître, sachez qu'un tel praticien écoutera attentivement vos attentes en ce qui concerne l'intervention sollicitée. Il faut toujours s'assurer que le praticien fournisse des réponses adaptées et vous explique en détails tout le déroulement de l'intervention.