Cela fait maintenant 15 ans que le Botox est utilisé en médecine et huit ans en médecine esthétique. Au fil de toutes ces années, les médecins et les chirurgiens ont eu le temps de mieux le connaître et de savoir comment l'utiliser à bon escient. La question sur le fait de l'utiliser chez un patient trop jeune demeure toutefois et là-dessus, les avis des chirurgiens plasticiens sont tranchés.

L'injection de botox

Au fil du temps, les professionnels ont pu découvrir que le Botox ne présente pas de risque toxique pour l'organisme et qu'il n'a pas d'effet cumulatif sur le long terme, même si on commence à s'en injecter plus jeune, vers 20 ans. Toutefois, quelques règles doivent être respectées pour que le produit continue à faire effet. Ainsi, il est par exemple conseillé de ne pas le solliciter trop souvent. Le mieux est d'espacer deux injections d'au moins trois mois, car à long terme, l'organisme peut développer des anticorps résistants à la toxine ce qui va rendre le produit moins efficace qu'avant. Aussi, il arrive parfois que le botox injecté atteigne un muscle ce qui va engendrer une légère chute transitoire du sourcil et de la paupière inférieure. Cela est toutefois récupérable.

Pour certains médecins, l'injection de botox dès 20 ans est une solution pour remédier à des rides frontales puisque le produit agit comme une « plâtre chimique ». Ainsi, il va mettre les muscles visés au repos, les amincir, diminuer leur puissance et tout cela va atténuer les rides.

L'injection de botox : déconseillée chez les plus jeunes

Chez les jeunes de moins de 30 ans, qui n'ont encore aucune ride visible, l'injection de botox est totalement inutile puisque le produit va s'attaquer à des rides déjà existantes. Ainsi, si une jeune femme de 24 ans a des rides d'expression déjà bien marquées, elle peut solliciter le botox pour les atténuer et non pour prévenir leur apparition.

Autrement dit, le botox n'est pas un produit de prévention, mais un outil de réparation. Ce n'est pas une assurance anti-âge pour l'avenir d'autant plus que son effet est éphémère. La question de le solliciter dès la vingtaine dépendra alors de l'état de la personne : rides apparentes ou non.

L'injection de botox sera déconseillée chez les jeunes n'ayant pas de rides visibles et qui n'ont pas la mauvaise habitude de contracter excessivement le haut du visage. Le fait est que les rides d'expressions ne sont pas entraînées par le vieillissement, mais bien par la mauvaise habitude que l'on a de trop souvent froncer le front ou les sourcils. Ainsi, pour que les rides apparaissent le plus tard possible (et, elles vont finir par apparaître), le premier remède serait d'arrêter de froncer les sourcils.

L'injection de botox : conseillée dès le plus jeune âge

Pour certains médecins, l'injection de botox permettrait de prévenir l'apparition des rides surtout chez les patients qui ont une forte tendance à faire des crispations musculaires répétées et localisées. Selon ces professionnels, l'injection à petite dose de botox aide le patient à ne plus faire ces mimiques et ainsi d'éviter la cassure du derme.

Ce qui signifie que si à 20 ans, une personne sollicite l'injection de botox, le produit va réparer les petits défauts, ouvrir le regard, relever la queue d'un sourcil qui a tendance à tomber, ... À cet âge, le botox n'aura pas pour rôle d'atténuer les rides, puisqu'elles n'existent pas encore, mais à réveiller le visage et à le faire gagner en harmonie sans le figer.