Brésil : la chirurgie esthétique, un véritable culte ?

Brésil : la chirurgie esthétique, un véritable culte ?

La beauté du corps a toujours occupé une place prépondérante chez les Brésiliens. Entre diverses astuces et l'utilisation de nombreux produits cosmétiques, le pays est devenu une cible majeure pour les entreprises de cosmétique. Bon nombre d'entre elles y ont ouvert leur siège d'un côté pour profiter de cette nouvelle clientèle fidèle, mais aussi pour la riche biodiversité que la forêt amazonienne propose, car en réalité, c'est dans cette nature que les cariocas trouvent leurs secrets beauté. Néanmoins, comme les produits cosmétiques ont leur limite, les Brésiliens ont poussé le culte de la beauté vers la chirurgie esthétique. Seule solution qui leur permet d'arborer des formes généreuses sans une once de graisse, les tendances s'y multiplient et les clients augmentent en masse. Zoom sur la chirurgie plastique au pays du football.

Une révolution signée Ivo Pitanguy

L'homme qui est décédé le 6 aout 2016 reste toujours très connu à l'échelle mondiale. C'est à lui que les cariocas doivent cette petite révolution qu'il a mise en marche dès 1960. Cet éminent chirurgien était apprécié pour les résultats naturels qu'il propose et pour ses innovations, car la découverte de nouvelles techniques a toujours été sa marque de fabrique. Au fil des ans, celui que l'on surnomme « le père de la chirurgie esthétique » a transmis son savoir à une nouvelle génération de chirurgiens plastiques prêts à assurer la relève. Cette école, jouissant d'une réputation internationale, forme des disciples talentueux au grand bonheur des Brésiliens qui n'en ont pas fini avec la chirurgie esthétique.

La plastie des fesses, l'intervention made in Brazil

Même si les Brésiliens sont de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes à solliciter une chirurgie plastique, leur pays n'est pas le premier en termes de nombre d'opérations réalisées. Toutefois, il se place premier en matière de plastie des fesses, une technique qui consiste à insérer des prothèses pour avoir un derrière bien rebondi.

D'autres chirurgiens s'y sont déjà essayés, mais les implants avaient toujours eu tendance à bouger ce qui n'était pas du tout esthétique en termes de résultat. Ivo Pitanguy a néanmoins réussi là où bon nombre de médecins ont échoué : faire tenir les prothèses et donner des résultats très naturels.

Depuis, la méthode est devenue parmi les plus sollicitées au Brésil.

La mammoplastie, en n°1

Même si la chirurgie des fesses sollicite un vif engouement et qu'on y élise chaque année une Miss Bumbum, une miss des plus jolies fesses, la mammoplastie reste la chirurgie n°1 réalisée au Brésil.

Il y a quelques années, la tendance était d'avoir un derrière bien rebondi avec des seins plus petits. Elle a toutefois laissé place, dans les années 90, à des fesses bien rondes et des seins plus volumineux. Il semble néanmoins qu'on revienne à la tendance première puisque même si le nombre d'augmentation des seins reste élevé, les patientes se penchent de plus en plus vers des bonnets plus petits ou normaux. La fermeté, étant devenue le critère premier avant la taille.

La vaginoplastie, la nouveauté

La vaginoplastie est la chirurgie esthétique qui vise à rajeunir le vagin. Même si elle est peu courante, les Brésiliennes de plus de 40 ans sont nombreuses à le solliciter. Dans ce domaine également, le pays occupe la première place mondiale.

La dermatologie, une manne d'argent

Vers la fin de leurs études, de nombreux étudiants Brésiliens en médecine se spécialisent dans la dermatologie puisque c'est la filière la plus rémunératrice au Brésil.

En effet, les cabinets des spécialistes de la peau ne désemplissent puisque chez les 20-30 ans, il est courant de s'offrir des injections de botox à titre préventive. Ils ont réinjectent tous les six mois afin de prévenir les rides et réduire autant que possible les chirurgies invasives plus tard.

Des clients de plus en plus jeunes

Pour que l'intervention soit réussie, leur faisabilité dépend de divers critères comme l'état de santé ou l'âge des patients. Si certaines chirurgies ne peuvent être réalisées qu'à un certain stade, d'autres peuvent être faites sur des adolescents, voire des enfants.

L'otoplastie est celle accessible aux moins de 12 ans, tandis que la chirurgie mammaire ou la liposuccion sont les plus sollicitées par les jeunes Brésiliennes. Dans les familles aisées, il est même courant qu'une adolescente demande à ses parents des liposuccions ou des implants mammaires en guise de cadeau d'anniversaire pour ses 15 ou 18 ans.

Une fourchette d'âge très jeune, mais pas encore assez au goût des petites Brésiliennes puisqu'entre 2008 à 2012, ces deux types d'interventions ont connu une hausse de 141 % chez les 14-18 ans.

La gynécomastie qui consiste à enlever le développement excessif des seins chez les hommes figure également parmi les interventions les plus courantes.

Une popularisation des interventions

S'offrir une chirurgie esthétique reste un luxe à travers le monde, mais à cause de l'ampleur du culte du corps, le Brésil a décidé de proposer des offres à la portée de toutes les classes sociales. On parle bien d'une popularisation du bistouri, car de nombreuses cliniques acceptent d'intervenir à crédit ou avec un paiement étalé. La tendance est donc telle que s'offrir une rhinoplastie équivaudrait à acheter une voiture à crédit.

Même si la nouvelle paraît plutôt bonne, il faut néanmoins faire attention sur des prix trop bas puisqu'il peut s'agir d'une escroquerie ou d'une opération réalisée par des non-professionnels.

Et puisqu'on en parle, sachez que les Brésiliens ont une méthode bien à eux pour flairer les pros des amateurs.

Leur technique : l'observation et l'étude minutieuse d'une chirurgie récemment réalisée par une amie ou une connaissance et ce, quel que soit le type d'intervention.

Et pour observer, elles ne se font pas prier et ne se gênent en aucune façon, puisque c'est la méthode à adopter. Il est donc courant de retrouver une bande de filles en train de passer au crible les cicatrices d'une autre pour se décider si c'est le chirurgien qu'il leur faut ou pas.

Il faut savoir qu'au Brésil, passer sous le bistouri n'a rien de taboue ou de honteux. On en parle comme si on parlait d'un match de football et on examine comme on examinerait une robe.

La limite à ne pas franchir : psychologie Vs chirurgie

Quand un chirurgien a affaire à un nouveau patient, il tente avant tout d'en déterminer les attentes et les résultats voulus. En fonction des raisons qui poussent le patient à demander l'intervention, le professionnel peut s'occuper de son cas ou l'orienter vers un psychologue.

En effet, tout plasticien sérieux se doit d'examiner aussi bien le corps que le mental d'un patient puisque dans certains cas, le problème à résoudre vient de la tête et non du corps. C'est notamment le cas chez un patient ayant une mauvaise estime de lui ou chez un autre souffrant de dysmorphophobie. Cela se traduit par une crainte obsessionnelle d'être mal fait et d'être laid.

Il est ainsi courant de trouver dans de nombreuses cliniques brésiliennes, des cellules d'accompagnement psychologique comme c'est le cas au sein de l'établissement d'Ivo Pitanguy.

La chirurgie chez les Brésiliens

Les Brésiliennes ne sont pas seules à faire de leur corps une priorité puisque leurs homologues masculins sont de plus en plus nombreux à recourir à la chirurgie esthétique dont le « Ken humain ». C'est un jeune brésilien ayant une obsession pour la poupée Ken et qui n'a pas hésité à se faire de nombreuses chirurgies pour lui ressembler. En dehors de ce cas extrême, les Brésiliens font surtout une fixette sur la rhinoplastie, les liposuccions et les opérations de l'abdomen.

Contrairement aux femmes, en parler n'est pas encore évident pour ces messieurs.


Cliquez ici pour demander un devis personalisé avec l'avis de notre chirurgien.

Autres articles dans la même catégorie

Les nouvelles techniques pour prendre soin de sa peau

Les nouvelles techniques pour prendre soin de sa peau

  • Blog actualités

La peau est l’élément le plus vulnérable de notre corps. Elle est constamment soumise aux attaques extérieures. Elle est donc sujette au vieillissement précoce et aux petites imperfections comme les plis, l ...

Lire plus

Quelle prothèse dentaire choisir ?

Quelle prothèse dentaire choisir ?

  • Blog actualités

Afin de retrouver un joli sourire, de nombreuses personnes investissent dans la prothèse dentaire. Bien qu’elle soit une solution courante, elle reste encore assez méconnue. Rares sont, par exemple, ceux qui savent qu’il ...

Lire plus

Tout savoir sur le microblading

Tout savoir sur le microblading

  • Blog actualités

Une nouvelle technologie fait fureur dans le monde de l’esthétique: le microblading. En effet, cette technique de maquillage semi-permanent révolutionne la vie de tous les jours de beaucoup de femmes, et même d’ ...

Lire plus

Tout savoir sur les facettes dentaires

Tout savoir sur les facettes dentaires

  • Blog actualités

Le sourire illumine le visage. Il est communicatif, il donne une apparence plus jeune et contribue à embellir une personne. Toutefois, quand le sourire dévoile des dents jaunies, en désordre et parfois même des dents abs ...

Lire plus

Le laser picoseconde pour accélérer un détatouage

Le laser picoseconde pour accélérer un détatouage

  • Blog actualités

Derrière chaque tatouage se cache une histoire. Une expérience vécue que l’on souhaite immortaliser et ne jamais oublier. Seulement voilà, il arrive qu’on finisse par regretter certains choix et que l’ ...

Lire plus

Médecine esthétique : quelles sont les différentes techniques pour rajeunir les mains ?

Médecine esthétique : quelles sont les différentes techniques pour rajeunir les mains ?

  • Blog actualités

On tend souvent à les négliger et pourtant, les mains sont plus exposées aux attaques extérieures que le visage. Tous les jours, elles sont agressées par le soleil ou par le froid, elles sont exposées aux ...

Lire plus

À la une


Rechercher


Un corps de rêve en quelques clics


Tarifs chirurgie esthétique
Plus de 5 300 clients satisfaits
Selon la période, l'intervention et autres critères