Bien gérer la douleur en chirurgie esthétique

Bien gérer la douleur en chirurgie esthétique

Quand on parle de chirurgie esthétique, la douleur n’est jamais très loin. Son intensité est toutefois très variable selon les zones opérées, la nature de l’intervention et la tolérance à la douleur de chaque patient. Ce qui est sûr c’est que la douleur est une des préoccupations majeures des chirurgiens chaque fois qu’ils sont au bloc opératoire. Ils ont, heureusement, divers moyens pour la gérer afin de ne pas trop faire souffrir les patients. Comment y font-ils face et comment la gèrent-ils ?

Quand la douleur doit-elle être surveillée ?

Il y a trois phases précises où la douleur doit être bien surveillée. D’abord, il y a le stade per-opératoire c’est-à-dire au moment même de l’opération. Ensuite, il y a la période post opératoire immédiat c’est-à-dire les quelques heures qui suivent l’intervention. Enfin, il y a les premiers jours ou semaines qui suivent l’intervention. En d’autres termes, dès que le patient entre au bloc, la douleur doit être constamment surveillée et ce, jusqu’à ce qu’il se rétablisse.

La période per-opératoire

Pour gérer la douleur durant l’intervention, les spécialistes ont accès à l’anesthésie. Cette dernière peut être générale, locale ou locale avec sédation. Le type d’anesthésie est choisi en fonction de la zone traitée et de l’importance de l’opération. Grâce à elle, le patient ne ressent aucune douleur alors même qu’il est au bloc. 

L’anesthésie générale est généralement administrée par perfusion. Si besoin est, l’anesthésiste peut ajouter des anesthésiants locaux sur la zone opérée que ce soit pendant ou après l’intervention.

L’anesthésie locale prend, quand à elle, la forme d’une crème anesthésiante. Elle doit être appliquée 30 minutes avant l’opération. Il est possible d’administrer ce type d’anesthésie par injection directe au niveau de la zone à opérer. Par ailleurs, certains praticiens proposent de bloquer le nerf de la douleur de la zone traitée et on parle alors de bloc anesthésique.

En ce qui concerne l’anesthésie locale avec sédation, elle mélange anesthésie locale avec un peu d’anesthésie générale. Elle permet au patient de ne pas souffrir durant l’intervention et même de ne pas en avoir le souvenir à son réveil.

Le stade post-opératoire immédiat

C’est la phase de réveil. La douleur peut ici se faire ressentir et ce, entre les 6 à 10 heures après l’intervention. Elle est toutefois supportable, car l’anesthésiste a pris soin d’associer anesthésiants et antalgiques durant l’opération. Leurs effets sont ainsi durables.

Les premiers jours ou semaines qui suivent

Durant les premiers jours (deux à trois jours) suivant l’intervention, des douleurs physiques commencent à se faire ressentir lorsque les antalgiques administrées n’ont plus d’effet. Pour gérer la douleur, le chirurgien vous prescrira des antalgiques prises par voie orale. Lorsque le traitement est bien respecté, la douleur laisse place à des sensations de gêne, d’inconfort ou de petites douleurs peu intenses lorsqu’on fait tel ou tel mouvement.

Si le traitement ne suffit pas pour atténuer la douleur, le traitement sera adapté en conséquence.

Les facteurs générant la douleur

La douleur relative à une chirurgie esthétique est fonction de :

- type d’intervention

- l’importance de l’opération

- la résistance de chaque patient

- antalgiques prescrites

Toutes les interventions qui touchent un muscle sont celles qui font le plus souffrir, mais heureusement que la douleur, même intense, peut facilement être gérée par les médicaments. Cela concerne la chirurgie d’augmentation mammaire par la mise en place de prothèses, la chirurgie d’augmentation des fesses par la mise en place d’implants, l’abdominoplastie, le lifting des bras et le lifting des cuisses.

En ce qui concerne les techniques rattachées à la médecine esthétique, la douleur est peu intense et d’ailleurs, aucune anesthésie n’est en général utilisée. Si vous avez peur, il est possible d’appliquer une crème anesthésiante ou d’intervenir sous l’effet du froid. Une petite injection est également envisageable dans certains cas.


Cliquez ici pour demander un devis personalisé avec l'avis de notre chirurgien.

Autres articles dans la même catégorie
Traitement des mains moites
  • Blog actualités

D’après une étude, la transpiration des mains ou ce qu’on appelle l’hyperhidrose palmaire touche 3% de la population du monde. Ce phénomène peut affecter la confiance, le confort social, qu ...

Lire plus

Les immanquables pour une belle dentition
  • Blog actualités

Qui n’aimerait pas arborer un sourire éclatant et s’éviter des visites fréquentes chez le dentiste ? On rêve toujours d’un beau sourire avec des dents bien alignées. L’alimentation peut ...

Lire plus

Qu\'est-ce que la chirurgie par cœlioscopie ?
  • Blog actualités

La cœlioscopie est une technique chirurgicale qui permet d’opérer à l’intérieur du ventre en ne faisant que des petites incisions. Cette technique est la voie d’abord privilégiée de la chi ...

Lire plus

Confinement: On en profite !
  • Blog actualités

Actuellement, nous sommes tous dans l’obligation de rester chez nous à cause de la propagation du Covid-19. Il faut donc retarder l’éventuelle chirurgie esthétique prévue en attendant que la situation s&rsqu ...

Lire plus

La FIV en bref
  • Blog actualités

La Tunisie est devenue un pôle incontournable de la chirurgie esthétique dans le monde mais également de la Fécondation In Vitro. Depuis une dizaine d’années, les patients internationaux sont de plus en plus ...

Lire plus

Deux pour le prix d’un : un voyage romantique et une chirurgie esthétique
  • Blog actualités

On dit que quand on aime, on ne compte pas : ceci laisse entendre qu’on peut tout faire pour plaire à la personne qu’on aime. Si votre moitié vous parle d’un complexe physique qu’elle a ou d’un souh ...

Lire plus

À la une

Rechercher

Un corps de rêve en quelques clics


Tarifs chirurgie esthétique
Plus de 6 000 clients satisfaits
Selon la période, l'intervention et autres critères