La liposuccion est une des techniques les plus en vogue en matière de chirurgie esthétique. Elle consiste à retirer la graisse persistante au niveau de diverses parties du corps afin de mieux redessiner la silhouette. Même si la méthode est moins invasive, elle demande mûre réflexion et d’ailleurs, la procédure doit comprendre obligatoirement, au moins une consultation avant et après intervention.

La consultation pré-opératoire avec le chirurgien

Avant la liposuccion proprement dite, le patient doit consulter, au moins une fois, le chirurgien. Ce premier contact vous permettra, non seulement de faire connaissance avec celui qui va vous rajeunir, mais aussi d’avoir des informations plus détaillées sur l’intervention.

Le patient devra alors parler de ses attentes au chirurgien et lui poser toutes les questions qui le titillent.

Le praticien, quant à lui, devra conseiller le patient sur ce qui serait bien de faire, lui expliquer en détails le déroulement de l’opération, lui expliquer les risques auxquels il peut être exposés, lui parler des suites opératoires à adopter et des éventuels résultats obtenus. Il devra également répondre clairement à toutes les questions du patient et lui faire faire quelques examens et bilans de santé pour s’assurer qu’il est un bon candidat à l’intervention. Il doit étudier minutieusement les antécédents médicaux et chirurgicaux du patient, sa qualité de peau, l’épaisseur de la graisse ciblée, …

La consultation pré-opératoire doit se faire, au plus tard, 15 jours avant l’intervention. Avant la fin de l’entrevue, il réalise quelques clichés pour une comparaison ultérieure et donne des recommandations au patient. Il remettra également au patient, un devis détaillé, un guide d’information et un consentement éclairé.

La consultation pré-opératoire avec l’anesthésiste

Elle est obligatoire et doit se faire, au plus tard, 48 heures avant la date de l’opération. Cette entrevue permet au médecin anesthésiste d’établir un bilan pré-opératoire afin de déterminer le mode d’anesthésie le plus adapté. Pour une liposuccion, il est possible de traiter le patient sous :

  • anesthésie locale : cela consiste à insensibiliser la zone traitée par le biais d’injection
  • anesthésie vigile : l’insensibilisation se fait par l’administration de tranquillisants pour voie intraveineuse
  • anesthésie loco-régionale ou péridurale qui traduit l’insensibilisation de la partie située au-dessous du nombril (partie inférieure de l’abdomen et membres inférieurs)
  • anesthésie générale qui consiste à endormir totalement le patient durant la durée de l’intervention

Une fois le mode d’anesthésie choisi, l’anesthésiste doit fournir quelques recommandations au patient. Lorsqu’il s’agit d’une anesthésie générale, le patient devra être opéré à jeun c’est-à-dire qu’il ne doit ni manger ni boire au moins six heures avant l’intervention. Il devra également arrêter de fumer quelques semaines avant afin de favoriser la cicatrisation et cesser toute prise de médicament contenant de l’aspirine au moins 10 jours avant.

Une deuxième consultation pré-opératoire avec le chirurgien

Certains patients préfèrent faire une deuxième consultation avec leur chirurgien avant l’intervention. C’est souvent parce qu’ils ont des informations encore un peu floues ou incomplètes.

Les consultations post-opératoires avec le chirurgien

Après la liposuccion, quelques consultations sont nécessaires pour un bon suivi de votre cas. En général, le patient doit rencontrer le chirurgien tous les mois et ce, entre le 8ème jour au troisième mois. C’est la durée que la liposuccion met pour afficher les résultats définitifs.