Les seins jouent un rôle nourricier et un rôle érotique. Pour les femmes, ils sont symboles de féminité et de sexualité. La crainte de les voir se vider et tomber après l'allaitement est la raison pour laquelle certaines d'entre elles évitent d'allaiter. Des études ont été menées pour connaître la conséquence de l'allaitement sur les seins ou pour confirmer si le maternage entraînait effectivement des seins plats et vides.

Les seins avant, pendant et après la grossesse

Le fait de tomber enceinte entraîne une augmentation de volume des seins due au processus de lactation qui se met en place quelques semaines après la conception. La poitrine devient alors plus ferme et lourde et restera ainsi jusqu'à l'accouchement. Chez certaines femmes, cette augmentation de volume peut être plus importante que chez d'autres en fonction de leur IMC et de la taille d'origine de leurs seins avant la grossesse.

Les seins durant et après l'allaitement

Les seins commencent à perdre du volume aux alentours de six à neuf mois d'allaitement pour retrouver leur taille d'avant la grossesse entre 12 à 33 mois.

Les études ont montré que cela reste valable même chez les mères qui se plaignent d'avoir des seins vidés, tombants et plats à l'issue de l'allaitement.

Durant leurs recherches, les chercheurs ont abouti à une conclusion : l'allaitement n'entraîne pas la ptose mammaire ou leur aplatissement. Les deux phénomènes n'ont, en réalité, aucun lien.

Explications

Le cliché de se retrouver avec des seins flasques après l'allaitement est en partie causé par les médias. Ces derniers ont effectivement pris l'habitude de publier des images de femmes africaines qui nourrissent leurs bébés avec des seins raplapla. Pour les femmes et le public en général, la conclusion semble évidente : c'est l'allaitement qui a donné à leur poitrine une forme aussi peu esthétique.

Pourtant, c'est une évidence totalement erronée puisque c'est la pratique du repassage des seins qui est très répandue en Afrique qui a engendré cela. Le repassage des seins est une technique traditionnelle africaine qui consiste à masser les seins avec des objets chauffés afin de freiner leur développement.

Et quand il ne s'agit pas de femmes africaines, les spécialistes en sont certains, ce sont les variations brusques de poids et l'engorgement suivi d'un sevrage brutal qui font pendre les seins après l'allaitement. On peut également citer le phénomène de vieillissement qui favorise la prise de poids, les grossesses multiples, le port d'un soutien-gorge trop grand et le tabagisme.

En d'autres termes, l'allaitement ne cause aucunement l'affaissement des seins.

Conclusion

Si la femme traite correctement ses seins, elle peut retrouver leur taille d'origine quelques mois après l'allaitement. Cela est valable même si immédiatement après le sevrage, elles remarquent que leur poitrine est plus flasque ou paraît vide.

Dans le cas où la mère n'a pas perdu ses kilos de grossesse, celle-ci se retrouvera avec des seins plus gros, un volume qui favorisera leur affaissement.