La gynécomastie est un phénomène qui se définit par l'hypertrophie de la poitrine chez l'homme. Autrement dit, il définit le cas de ces hommes qui affichent une poitrine comme une femme. Il faut savoir que la gynécomastie peut être douloureuse et provoquer des complexes chez l'homme. C'est la raison pour laquelle une chirurgie la corrigeant a été mise en place.

La gynécomastie

De manière naturelle, l'homme n'a pas de seins même s'il a une glande mammaire. Cette dernière est d'ailleurs seulement représentée par le bourgeon mammaire ce qui n'est pas le cas chez les messieurs souffrant de gynécomastie. En effet, chez ces derniers, la glande mammaire est plus dense et se développe autour de l'aréole ce qui donne un gonflement au niveau des seins.

Avoir une gynécomastie est souvent mal vécu chez l'homme, car porte atteinte à leur virilité de mâle dominant. Cela peut aussi engendrer des troubles psychologiques surtout si elle se développe dès l'adolescence. Le jeune garçon aura par exemple honte de se mettre torse nu à la piscine ou d'arborer des vêtements moulants. Les autres pourront également se moquer de lui ce qui va le pousser à se renfermer sur lui-même.

Il faut néanmoins noter que cette pathologie ne doit pas vous troubler autant puisque de nombreux hommes en souffrent sans oser l'avouer. Grâce à la chirurgie et à certains traitements médicamenteux, il vous est aussi possible d'y remédier.

Les différentes formes de gynécomastie

On distingue deux grandes variétés de gynécomasties à savoir :

- Les vraies gynécomasties qui sont souvent douloureuses

- Les fausses ou pseudo gynécomasties que l'on appelle également adipomasties.

Les adipomasties se définissent par un amas graisseux qui se situe, non pas uniquement autour de l'aréole, mais sur toute la surface du sein. Pour les reconnaître, il suffit de les palper. Si le sein reste insensible et mou, il s'agit bien d'une fausse gynécomastie. Si par contre, il est dense et douloureux, il s'agit d'une gynécomastie.

L'adipo-gynécomastie

Il s'agit d'une autre variante de la gynécomastie, mais qui affiche les deux formes. Autrement dit, une accumulation graisseuse renforce l'hypertrophie de la glande mammaire.

Les techniques de correction

Pour une gynécomastie classique, le chirurgien va procéder à une ablation de la glande mammaire et une correction du torse. Pour une adipomastie, une liposuccion ou lipoaspiration suffit et s'il s'agit de la forme mixte, les deux techniques que sont la lipoaspiration suivie de l'exérèse de la glande mammaire seront conjuguées.

Il convient également de noter que les méthodes de correction différeront selon qu'il s'agisse d'une pathologie avec une cause connue ou non. La cause généralement rencontrée est la production anormale d'hormones parfois due à un traitement médicamenteux. Si tel est le cas, un traitement médical sera d'abord administré au patient. Si le traitement arrive à réduire l'hypertrophie, l'ablation de la glande n'est plus nécessaire. Par contre, si aucune cause n'a été trouvée, la chirurgie reste la meilleure solution pour retrouver un torse masculin.

L'efficacité des méthodes avancées

Quelle que soit l'approche utilisée par le chirurgien, il faut savoir qu'en tant que chirurgie esthétique, les risques ne sont jamais à éloigner. Néanmoins, la Tunisie abrite aujourd'hui de nombreux chirurgiens hautement compétents qui proposent en plus des tarifs abordables pour un même résultat attendu.

Ainsi, pour être sûr que les méthodes avancées soient efficaces, il convient avant tout de bien choisir le chirurgien. Prenez le temps de les comparer et surtout, n'hésitez pas à choisir les services du chirurgien que vous jugerez meilleur.

En ce qui concerne l'efficacité proprement dite des méthodes d'intervention, il faut savoir que la majorité des gynécomasties corrigées en Tunisie s'avère jusqu'ici réussies. Qu'il s'agisse d'une ablation ou d'une lipoaspiration, les résultats sont radicaux et définitifs. Une petite précision toutefois concernant la lipoaspiration exclusive : il faut que le patient surveille attentivement toute prise de poids pour que le résultat s'affiche sur le long terme.

Enfin, pour ce qui est des troubles psychologiques que l'hypertrophie a pu entraîner, les patients retrouvent rapidement leur estime de soi avec une poitrine plus virile et masculine. Tous les complexes disparaissent donc avec la glande mammaire ou les cellules graisseuses extirpées.

Le rôle du chirurgien

Un bon chirurgien se reconnaît à ses diplômes, à son expérience et à son sérieux. Qui dit sérieux dit vous fournir une prise en charge complète qui comprend l'avant, le pendant et l'après intervention.

- L'avant intervention :

L'intervention chirurgicale n'est réalisée que lorsque le traitement de la cause a échoué. En effet, pendant les premières visites chez le chirurgien, le professionnel va d'abord s'atteler à rechercher la cause de la gynécomastie. Comme on l'a dit plus tôt, la connaissance de la cause ou non va conditionner la méthode d'approche du traitement. Il vous demandera également un bilan endocrinien qui permet de confirmer ou d'éloigner la cause hormonale. Il convient alors de souligner que chaque patient sera traité différemment selon les résultats des analyses.

Pour que ces examens se fassent, il faut prévoir une à deux visites préopératoires avec le chirurgien de votre choix. Si vous avez opté pour la Tunisie, il faut alors vous y rendre plus tôt pour que le processus se déroule sans encombre.

Lorsque tous les résultats sont obtenus et que l'intervention chirurgicale ne peut être évitée, une rencontre avec l'anesthésiste sera organisé 48h avant votre entrée au bloc.

Aussi, avant que l'opération ne soit réalisée, le chirurgien devra exposer au patient la technique d'approche qu'il va utiliser pour corriger la gynécomastie, le briefer sur les modalités d'hospitalisation et lui fournir un devis détaillé de l'intervention.

- Le pendant intervention :

Lorsque le patient aura été mis sous anesthésie, l'intervention peut commencer. Selon les cas, la durée d'une opération de gynécomastie peut varier de 20 minutes, lorsqu'il s'agit d'une simple lipoaspiration, à environ une heure lorsque l'ablation est couplée à la liposuccion.

En ce qui concerne l'hospitalisation, elle se fait généralement en mode ambulatoire, c'est-à-dire entrée le matin et sortie le soir, mais cela dépend des cas. Quoi qu'il en soit, la gynécomastie est une intervention peu dangereuse et les cliniques tunisiennes n'ont jusqu'ici rencontré de réelles complications.

- L'après intervention :

Lorsque l'intervention est terminée, le chirurgien plasticien va appliquer un bandage autour de la poitrine de son patient pour réduire l'apparition d'oedèmes, même si elles sont inévitables. En effet, des ecchymoses et des oedèmes vont apparaître sur la zone traitée, mais vous n'avez rien à craindre. Elles sont tout à fait normales et d'ailleurs, elles vont se résorber d'elles-mêmes au bout de quelques jours.

En ce qui concerne la douleur. Si le chirurgien n'a effectué qu'une simple liposuccion, la douleur que vous ressentirez lorsque l'anesthésie n'aura plus d'effet équivaudra à des courbatures. Par contre, en cas d'exérèse ou une technique mixte, les douleurs seront plus fortes et des antalgiques vous seront prescrites pour les premières 24 heures.

Si l'intervention s'est déroulée en Tunisie, il vous faut prévoir un congé assez long pour l'avant et l'après intervention. Approximativement, il faut compter dans les 15 à 20 jours pour prendre le temps de vous reposer. D'ailleurs, suite à l'intervention, il vous faut rester quelques jours de plus sur place pour que le professionnel puisse réaliser un meilleur suivi. Une désinfection quotidienne sera par exemple exigée et un arrêt de travail de 10 jours sera conseillé pour que le résultat soit réussi. Cela dépend toutefois de votre fonction, car si vous exercez un métier sans mouvements brusques, l'arrêt de travail sera plus court. Quant à la pratique de sport, il vous faudra patienter trois à quatresemaines pour pouvoir en faire de nouveau.

Enfin, pour ce qui est des cicatrices, leur visibilité dépendra de la méthode utilisée. Il faut néanmoins souligner que le résultat définitif de l'intervention ne se verra que plusieurs semaines après dépendant de la qualité cutanée du patient et de son âge. Il faut attendre que les oedèmes disparaissent, que l'excédent cutané se rétracte et que le sein épouse le muscle pectoral. Vous devrez alors faire preuve d'un peu de patience. En savoir plus sur la gynécomastie http://fr.wikipedia.org/wiki/Gyn%C3%A9comastie