Comment se passe un avortement ?

Comment se passe un avortement ?

Un avortement se traduit par la perte d’un fœtus au cours d’une grossesse. Cela peut être réalisé de manière volontaire quand la mère souhaite mettre un terme à sa grossesse ou involontaire quand, pour une quelconque raison, l’embryon n’a pas pu survivre jusqu’à l’accouchement. Comment cela se déroule-t-il ?

Que veut dire IVG ?

Une IVG ou Interruption Volontaire de la Grossesse est un avortement provoqué puisque la mère ne souhaite pas poursuivre sa grossesse jusqu’à son terme. Dans de nombreux pays, il s’agit d’un acte illégal qui est interdit par la loi. Dans d’autres toutefois, cela est autorisé, mais sous certaines conditions dont la plus importante est l’absence de risque pour la femme elle-même.

A part l’IVG, il existe deux autres formes d’avortement qui sont :

  • l’avortement involontaire que l’on appelle aussi fausse-couche :

Dans le cas où le fœtus ou l’embryon décède dans l’utérus de la mère ou est expulsé à l’extérieur de l’organisme de la mère et que cela survient dans les 20 premières semaines de la grossesse, on parle de fausse-couche.

Dans le cas où cela survient au-delà des 20 premières semaines, on parle de « mort fœtale in utéro ».

Dans les deux cas, cette forme d’avortement n’a pas été désirée par la mère.

  • l’IMG ou Interruption Médicale de la Grossesse :

L’IMG est une forme d’avortement provoquée, mais pas forcément souhaitée par la mère. Elle est prescrite par les médecins eux-mêmes pour des raisons médicales. Ainsi, si le gynécologue détecte une anomalie ou une malformation du fœtus qui pourrait mettre en danger sa vie et celle de sa mère ou qui pourrait engendrer chez lui de graves séquelles une fois né, le professionnel pourrait proposer une IMG.

Dans ce cas-ci, la mère est libre d’accepter ou non, de mettre un terme à sa grossesse, en toute connaissance de cause.

Tout ce qu'il faut savoir sur la chirurgie gynécologique: 

Que faire pour avorter ?

Différentes raisons peuvent pousser la femme à demander un avortement volontaire. Il peut s’agir de raison économique, personnelle, … Quelle que puisse être cette raison, c’est une intervention difficile plus sur le plan psychologique que médical. Il est donc que la femme soit accompagnée psychologiquement par un professionnel que ce soit dans le cadre d’une IVG, d’une IMG ou d’une fausse-couche.

Dans le cas d’une IVG, l’intervention peut se faire de deux manières différentes :

  • soit par l’aspiration du fœtus :

On parle, dans ce cas-ci d’IVG chirurgicale. Pour une telle opération, une hospitalisation est parfois nécessaire, mais cela se fait généralement en mode ambulatoire. La patiente rentre chez elle après avoir passé quelques heures en salle de surveillance.

L’avortement est réalisé soit sous anesthésie locale soit sous anesthésie générale. Le médecin introduit ensuite une canule dans le canal du col utérin pour arriver jusqu’au fœtus. Il l’aspire ensuite pour mettre fin à la grossesse.

Avant une telle intervention, des consultations préopératoires avec le médecin sont obligatoires pour comprendre les raisons de la femme et pour lui faire faire des examens médicaux.

  • soit par la prise de médicaments qualifiés d’« abortifs » :

On parle, dans ce second cas, d’IVG médicamenteuse. Pour stopper la grossesse, le médecin prescrit un traitement composé de deux médicaments différents.

Le premier médicament, le mifépristone, doit être pris par voie orale au cours de la troisième consultation avec le gynécologue. Deux jours plus tard, le deuxième médicament, le misoprostol, doit être pris, également par voie orale et seulement au cours d’une hospitalisation.

La prise du deuxième médicament engendre des saignements indiquant l’expulsion du fœtus. La patiente devra alors être hospitalisée dans le cadre d’une surveillance médicale. Dans certains cas, le mode ambulatoire est possible, mais la patiente ne quittera la clinique qu’après quelques heures de surveillance.  

Où aller pour avorter ?

Un avortement volontaire, une IMG et un curetage après une fausse-couche doivent toujours être réalisés auprès d’un spécialiste, dans une clinique spécialisée.

L’intervention, pouvant engendrer des risques parfois graves chez la mère, ne doit jamais être prise à la légère. 

Avortement : combien de temps ?

Pour réduire les risques chez la mère, un avortement doit être réalisé dans un laps de temps précis :

  • l’IVG médicamenteuse n’est possible que dans un délai de moins de 7 semaines après le début des dernières règles soit environ à la fin de la 5e semaine de grossesse 
  • l’IVG chirurgicale n’est réalisable que dans un délai de moins de 14 semaines après le début des dernières règles soit à la fin de la 12e semaine de grossesse

Dans certains pays, une IVG chirurgicale est envisageable même au-delà de la 12e semaine de grossesse, mais il faut rester très prudente et s’adresser uniquement à un spécialiste travaillant au sein d’une infrastructure hospitalière moderne et rassurante.  

Combien coûte un avortement ?

Le prix d’un avortement varie fortement d’un pays à un autre et cela peut atteindre plus de 1 000 euros en Europe. C’est pour cela que de nombreuses patientes préfèrent se rendre en Tunisie pour y recourir. Non seulement, elles bénéficient de toute l’assistance médicale dont elles ont besoin, mais elles peuvent économiser jusqu’à plus de 500 euros sur le coût de l’intervention.


Cliquez ici pour demander un devis personalisé avec l'avis de notre chirurgien.

Autres articles dans la même catégorie

Les nouvelles techniques pour prendre soin de sa peau

Les nouvelles techniques pour prendre soin de sa peau

  • Blog actualités

La peau est l’élément le plus vulnérable de notre corps. Elle est constamment soumise aux attaques extérieures. Elle est donc sujette au vieillissement précoce et aux petites imperfections comme les plis, l ...

Lire plus

Quelle prothèse dentaire choisir ?

Quelle prothèse dentaire choisir ?

  • Blog actualités

Afin de retrouver un joli sourire, de nombreuses personnes investissent dans la prothèse dentaire. Bien qu’elle soit une solution courante, elle reste encore assez méconnue. Rares sont, par exemple, ceux qui savent qu’il ...

Lire plus

Tout savoir sur le microblading

Tout savoir sur le microblading

  • Blog actualités

Une nouvelle technologie fait fureur dans le monde de l’esthétique: le microblading. En effet, cette technique de maquillage semi-permanent révolutionne la vie de tous les jours de beaucoup de femmes, et même d’ ...

Lire plus

Tout savoir sur les facettes dentaires

Tout savoir sur les facettes dentaires

  • Blog actualités

Le sourire illumine le visage. Il est communicatif, il donne une apparence plus jeune et contribue à embellir une personne. Toutefois, quand le sourire dévoile des dents jaunies, en désordre et parfois même des dents abs ...

Lire plus

Le laser picoseconde pour accélérer un détatouage

Le laser picoseconde pour accélérer un détatouage

  • Blog actualités

Derrière chaque tatouage se cache une histoire. Une expérience vécue que l’on souhaite immortaliser et ne jamais oublier. Seulement voilà, il arrive qu’on finisse par regretter certains choix et que l’ ...

Lire plus

Médecine esthétique : quelles sont les différentes techniques pour rajeunir les mains ?

Médecine esthétique : quelles sont les différentes techniques pour rajeunir les mains ?

  • Blog actualités

On tend souvent à les négliger et pourtant, les mains sont plus exposées aux attaques extérieures que le visage. Tous les jours, elles sont agressées par le soleil ou par le froid, elles sont exposées aux ...

Lire plus

À la une


Rechercher


Un corps de rêve en quelques clics


Tarifs chirurgie esthétique
Plus de 5 300 clients satisfaits
Selon la période, l'intervention et autres critères