Bodylift : une étape obligée après une chirurgie bariatrique ?

Bodylift : une étape obligée après une chirurgie bariatrique ?

Le bodylift est une intervention chirurgicale qui vise à réparer la peau pendante après un amaigrissement important ou suite au relâchement cutané dû au vieillissement naturel. La majorité des patients ayant maigri après une chirurgie bariatrique en font souvent une étape obligée afin de vraiment retrouver une silhouette parfaite. En quoi consiste-t-elle et pourquoi y recourir après une chirurgie de l’obésité ?

Qu’est-ce que le bodylift ?

Le bodylift peut être traduit comme un lifting général de la ceinture abdominale. En d’autres termes, il cible particulièrement la peau au niveau du tronc supérieur du corps. Il associe l’abdominoplastie à un lifting du dos, des hanches et parfois même de la partie supérieure des cuisses.

L’objectif est de retendre la peau affaissée au niveau de ces zones du corps et qui apporte à la silhouette un aspect très peu esthétique.

Quelles sont les techniques possibles en matière de chirurgie de l’obésité ?

Il existe différentes techniques en matière de chirurgie de l’obésité. On distingue notamment :

  • L’anneau gastrique que l’on insère autour de l’estomac pour le diviser en deux poches. La partie supérieure sera plus petite que la seconde de sorte à ce que, quand la personne mange, celle-ci se remplit rapidement et génère la sensation de satiété. Le patient réduite alors énormément la quantité de nourriture consommée d’où la perte de poids massive. L’anneau peut être retirée, desserrée ou resserrée quand on le souhaite. 
  • Le sleeve gastrectomie : cette opération consiste à retirer les deux tiers de l’estomac de sorte à n’en laisser qu’une petite partie longitudinale en forme de tube. Avec un estomac plus petit, la quantité consommée se réduit forcément sans souffrir d’une trop grande frustration alimentaire et sans malabsorption étant donné que les aliments suivent le chemin normal de la digestion. Le sleeve permet une perte de poids importante et l’intervention est irréversible.
  • Le by-pass gastrique : cela consiste à réduire la taille de l’estomac et à faire dévier la circulation des aliments dans l’appareil digestif. Le but est de générer une restriction alimentaire associée à une malabsorption étant donné que la nourriture ne passe plus à travers le circuit normal de la digestion. La personne va perdre du poids de manière durable, mais devra être bien suivi pour éviter les carences.

En savoir plus sur - Les diverses techniques de la chirurgie bariatrique

Pourquoi faire appel à un bodylift après une chirurgie bariatrique ?

Que vous ayez eu recours à un sleeve, à un by-pass ou à un anneau gastrique, la perte de poids sera énorme. Toute la graisse stockée partira alors, mais la peau restera très distendue entraînant un affaissement cutané disgracieux.

La majorité des grands amaigris affichent, au terme de leur processus de perte de poids, un tablier abdominal important qui recouvre entièrement leur pubis. Le même affaissement se remarque tout autour de la ceinture abdominale et même au niveau du dos où on note des vagues de peau tombantes.

Pour remédier à cette imperfection, le bodylift s’avère être la meilleure option. Il va permettre à ces patients de retirer tout l’excédent de peau, et éventuellement quelques amas graisseux persistants, afin de resculpter la silhouette amincie dissimulée sous ces ptôses disgracieuses.

Quand peut-on planifier un bodylift ?

Le bodylift que l’on appelle également « cure post-obésité » peut être envisagé quand :

  •  le patient a perdu plus de 30 kg ;
  • la perte de poids laisse derrière elle une peau affaissée et très distendue qui n’arrive pas à se rétracter d’elle-même au bout de plusieurs semaines même après des activités sportives et une alimentation équilibrée ;
  • le patient, après sa perte de poids, a retrouvé un poids stable

Aussi, il est généralement conseillé d’attendre environ 12 mois après la chirurgie bariatrique avant d’envisager un bodylift. Cela vous laisse le temps de perdre toute la graisse souhaitée, de stabiliser votre poids et de récupérer après cette première intervention lourde.

Découvrez - Comment sortir de l’obésité morbide

Il est déconseillé de se précipiter puisque la décision de faire un bodylift doit être mûrement réfléchie. En effet, les suites opératoires que cela implique sont assez contraignantes donc il faut voir si vous pouvez les supporter surtout après une chirurgie déjà majeure. Il va de soi qu’il faudra prévoir beaucoup de repos, une éviction sociale assez longue et une convalescence ou arrêt de travail d’environ un mois.    

Aussi, le bodylift n’est pas envisageable chez tous les patients. Comme pour toute intervention chirurgicale, des examens médicaux pré-opératoires seront réalisés pour savoir si vous y êtes éligible ou non. Les patients présentant des problèmes cardiaques, un diabète, une insuffisance respiratoire, une maladie hémorragique … en sont contre-indiqués. Les fumeurs sont également de mauvais candidats, mais s’ils acceptent de faire un sevrage, ils ont une petite chance de se faire opérer. Dans tous les cas, seuls les résultats des examens médicaux décideront si vous pouvez être opéré ou non.

Par ailleurs, il est souvent nécessaire de faire une préparation avec un psychologue avant l’intervention proprement dite. Cela est nécessaire pour préparer mentalement le patient à cette deuxième opération. Cette étape est généralement incluse dans le processus post-obésité donc ne devrait pas durer trop longtemps.

Il est à souligner que faire un bodylift après une chirurgie bariatrique n’est pas obligatoire. Le patient reste libre de se refaire opérer ou non.

Lire aussi -  Les effets de la sleeve gastrectomie sur la qualité de vie de l'homme

Comment se déroule le bodylift après un amaigrissement important ?

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure entre 4 à 6 h selon les cas. Généralement, une incision circulaire placée à hauteur de la ceinture est réalisée. Cette unique incision peut suffire si l’affaissement est encore peu prononcé. Par contre, si un relâchement majeur est présent au niveau de l’abdomen, une autre incision sera réalisée, également de manière circulaire, à hauteur de la poitrine, juste en-dessous des seins. Une troisième incision sera aussi nécessaire autour de l’ombilic.

Après la réalisation des incisions, le praticien retire l’excédent de peau, tire sur la peau résiduelle afin de la remettre en tension avant de réaliser des points de suture. Parfois, une remise en tension des muscles abdominaux est faite avant la remise en tension de la peau pour un résultat optimal.

Le nombre de cicatrices dépend de la voie d’approche utilisée, mais en général, lorsque le patient respecte bien les recommandations du chirurgien, la cicatrisation se déroule normalement et laisse, au bout d’environ un an, des cicatrices circulaires, mais peu marquées. On peut d’ailleurs les dissimuler facilement sous les sous-vêtements : sous la ligne du soutien-gorge et sous la ligne de la ceinture de la culotte.

Comment se déroule les suites opératoires ?

Après une cure post-obésité, le patient est très fatigué vu la quantité de peau, de graisse et de sang qui lui a été retirée. Il lui faut donc beaucoup de repos, mais cela ne signifie pas qu’il doit rester alité. Au contraire, il doit se lever aussi souvent que possible pour rétablir une bonne circulation sanguine tout en évitant les trop gros efforts.

La douleur est présente après une telle chirurgie, mais on vous prescrit des antalgiques et des anti-inflammatoires pour la rendre supportable.

Le résultat n’apparaît qu’au bout d’environ deux mois lorsque les œdèmes et les ecchymoses auront disparus. Il faut également patienter que les cicatrices soient moins visibles pour pouvoir apprécier le résultat final. Durant ces deux premiers mois, le drainage lymphatique devra être évité.


Cliquez ici pour demander un devis personalisé avec l'avis de notre chirurgien.

Autres articles dans la même catégorie

Quel IMC pour une sleeve ?

Quel IMC pour une sleeve ?

  • Blog chirurgie de l’obésité

La sleeve gastrectomie ou gastrectomie longitudinale est une chirurgie qui consiste à réduire la taille de l’estomac. Elle fait partie des techniques utilisées en chirurgie bariatrique ou chirurgie de l’ob&eacu ...

Lire plus

Le surpoids, un mal typique de notre vie actuelle

Le surpoids, un mal typique de notre vie actuelle

  • Blog chirurgie de l’obésité

L’histoire de l’humanité est marquée par une accélération des progrès technologiques et médicaux. Dans le domaine de la santé, des maladies autrefois mortelles à grande éch ...

Lire plus

Chirurgies de l’obésité : des risques parfois à long terme

Chirurgies de l’obésité : des risques parfois à long terme

  • Blog chirurgie de l’obésité

L’obésité ou l’excès de poids importants  font courir un risque accru à diverses maladies, notamment les maladies cardiaques, le cancer, le diabète et les accidents vasculaires céré ...

Lire plus

Que faire en cas de reprise de poids après bypass ?

Que faire en cas de reprise de poids après bypass ?

  • Blog chirurgie de l’obésité

Depuis quelques années, la chirurgie bariatrique a le vent en poupe. Elle permet aux personnes souffrant d’obésité morbide de perdre tout leur excédent de poids. Différentes techniques peuvent être ut ...

Lire plus

Comment sortir de l’obésité morbide

Comment sortir de l’obésité morbide

  • Blog chirurgie de l’obésité

Bon nombre de femmes et d’hommes souffrent actuellement d’obésité morbide et souhaitent revenir à un poids plus sain. Cela implique évidemment une importante perte de poids ce qui peut se faire grâce & ...

Lire plus

La chirurgie Bariatrique : tout ce qu’il faut savoir

La chirurgie Bariatrique : tout ce qu’il faut savoir

  • Blog chirurgie de l’obésité

La chirurgie de l’obésité ou chirurgie bariatrique séduit de plus en plus. Elle permet aux personnes obèses de perdre leur excédent de poids de manière durable et saine. Elle implique donc la chi ...

Lire plus

À la une


Rechercher


Un corps de rêve en quelques clics


Tarifs chirurgie esthétique
Plus de 5 300 clients satisfaits
Selon la période, l'intervention et autres critères